En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

La caserne Caporal Trésignies, située sur l’avenue Général Michel à Charleroi, est un lieu emblématique connu de tous les Carolos. On y passe devant assez souvent. Elle avait même eu son petit succès lors de la folie Pokémon Go ! Elle est l’un des bâtiments assez célèbres de la Ville. Pourtant, depuis un peu plus d’un an, une partie de l’édifice tombe en ruine. En effet, le mur d’enceinte situé à la droite de l’entrée de la caserne est en train de s’écrouler.

Deux trous sont en train de se créer et des barrières Héras ont été placées devant, limitant l’accès au trottoir. C’est la Ville de Charleroi qui est propriétaire de cette partie de la caserne. Au cabinet de l’échevin Xavier Desgain, en charge des Bâtiments, on dit être au courant du problème. « On soupçonne des infiltrations, venant de l’intérieur de l’enceinte. Ce sont elles qui seraient à l’origine de la détérioration du mur. Une étude de stabilité et pour l’égouttage a été commandée. »

Si l’intervention n’est pas urgente, elle sera tout de même programmée dans l’avenir. « Nous allons utiliser les marchés stock pour refaire l’égouttage, mais aussi pour déconstruire et reconstruire le mur. »

Pour rappel, la caserne en tant que telle avait déjà subi des rénovations. « La moitié a déjà été refaite et a été entièrement sablée. »

Elle accueille pour l’instant des bureaux sur une surface de près de 5.000m².

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

La caserne Caporal Trésignies, située sur l’avenue Général Michel à Charleroi, est un lieu emblématique connu de tous les Carolos. On y passe devant assez souvent. Elle avait même eu son petit succès lors de la folie Pokémon Go ! Elle est l’un des bâtiments assez célèbres de la Ville. Pourtant, depuis un peu plus d’un an, une partie de l’édifice tombe en ruine. En effet, le mur d’enceinte situé à la droite de l’entrée de la caserne est en train de s’écrouler.

**** ***** **** ** ***** ** ** ****** ** *** ********** ****** *** ***** ******** ******* ******** ********** ** ********* ******* ** ***** ** ********* *** *** ************* ** ***** ****** ** ** ******** ** ******* ** ************ ****** ******** ** ****** *** *********** ** *** ***** ** ******* ** ********** ********** ********** *** ************** ****** ** ************** ** ************* ** **** ***** *** ******** ** *********** ** ** *************** ** **** *** ****** ** ********** ** **** ************** * ***** *******************

** **************** ******* *** ******** **** **** **** ** ***** *********** **** *********** ************ ****** ******** *** ******** ***** **** ******* *************** **** ***** **** ************* ** ************ ** ************

**** ******* ** ******* ** **** *** ***** ***** ****** **** *** ************* ********** ******* * ****** ***** ******* ** * ***** ************ ****************

**** ********* **** *********** *** ******* *** *** ******* ** ***** ** *********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles