Croyant à un poisson d’avril, un concierge de 61 ans jette le corps d’une femme de 96 ans qui s’était suicidée dans une benne à ordures

L’homme n’en revient toujours pas : « Je vous assure, je le jure devant Dieu, son visage avait l’air d’un masque de cire », a raconté Ronald Benjamin au site TampaBay. Le concierge de 61 ans était en train de prendre une pause, vers 4h30 du matin, quand il a aperçu le corps de la vieille femme. Celui-ci était au beau milieu du parking du complexe résidentiel de St. Petersburg, en Floride (Etats-Unis).

« Si j’avais pensé un seul instant qu’il s’agissait d’une vraie personne, j’aurais appelé la police, mon manager, tout le monde ! », se défend le concierge. Convaincu qu’il s’agissait d’une mauvaise blague, l’homme n’ a pas touché au cadavre.

Un autre employé du complexe est arrivé vers 6h30 est a lui aussi remarqué le corps, mais Ronald Benjamin lui a dit que c’était probablement un poisson d’avril, que ce n’était pas grave. Le concierge a ensuite profité du passage de deux facteurs pour l’aider à mettre le « mannequin » dans la benne à ordures la plus proche. Il a fallu attendre 8h du matin pour qu’un troisième employé, Johnny Williams (42 ans), s’inquiète de ce corps de vieille femme dans la poubelle... et appelle les policiers.

Selon les enquêteurs, la dame de 96 ans, qui résidait dans le complexe, s’est suicidée pendant la nuit en sautant du balcon de son appartement, au 16ème étage. Une lettre adressée à ses proches a été retrouvée chez elle.

Ronald Benjamin ne sera pas poursuivi. La justice est convaincue qu’il était de bonne foi. Par contre, son employeur l’a viré de son poste de concierge, qu’il tenait depuis 9 ans.