En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Comme nous vous le précisions ce vendredi, la Chambre du Conseil de Tournai a décidé de maintenir en détention Paolo Falzone, le chauffeur du drame de Bracquegnies. Pour rappel, le 20 mars dernier, le conducteur a heurté de plein fouet des gilles et accompagnants qui participaient à un ramassage du carnaval du village de l’entité louviéroise. Six personnes sont décédées, dix ont été gravement blessées et 27 légèrement. Le trentenaire avait alors été placé sous mandat d’arrêt du chef d’homicide involontaire et de coups et blessures involontaires.

Une requalification déjà demandée

Le renouvellement du mandat d’arrêt prononcé ce vendredi par la Chambre du Conseil de Tournai est, comme la fois précédente, valable pour une durée de deux mois. Toutefois, Frank Discepoli, l’avocat du chauffeur, a décidé de faire appel de la décision. Le défenseur de Paolo ne nous l’a pas confirmé mais cet appel porte, très certainement et essentiellement, sur le motif d’inculpation des faits. L’on sait, en effet, désormais que la Chambre du Conseil de ce vendredi a pris une autre décision que celle du renouvellement mandat d’arrêt. Elle a également décidé de requalifier les faits en meurtre. Cette requalification des faits avait déjà été demandée par le parquet lors de la Chambre du conseil précédente mais avait finalement maintenu l’inculpation d’homicide involontaire et de coups et blessures involontaires.

Depuis le début, Frank Discepoli met en avant le fait que son client reconnaît avoir roulé à une vitesse excessive mais n’a pas voulu les conséquences dramatiques ayant découlé de cette manière de conduire. « Il revenait de sortie et ne pensait pas au ramassage. Cette route, il l’emprunte tous les jours dans le cadre de son métier. Il ne s’est jamais imaginé qu’il y avait autant de monde à cette heure-là », nous avait-il expliqué après la première audition de son client.

L’avocat a également indiqué à plusieurs reprises que si son client a poursuivi sa route, c’est car il a pris peur face à la foule qui criait, courait après lui… Il avait ajouté qu’il s’était arrêté de lui-même un peu plus loin, avant l’arrivée de la police. Une fois à l’arrêt, le conducteur avait sonné à sa maman. Pour rappel, le conducteur a traîné Fred d’Andrea sur plusieurs mètres. Il a également continué sa route avec la présence de deux victimes sur son capot.

De nouveaux éléments sur la vitesse

Cette « nouvelle » inculpation résulte, en tout cas, très certainement de l’analyse de nouveaux éléments du dossier. On sait notamment que des éléments supplémentaires concernant la vitesse à laquelle roulait Paolo Falzone sont désormais connus.

Si les faits restent qualifiés de meurtre, Paolo Falzone pourrait avoir à se justifier devant la Cour d’assises. Il serait alors passible d’une peine de trente ans d’emprisonnement...

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

***** **** **** ** *********** ** ********* ** ******* ** ******* ** ******* * ******** ** ********* ** ********** ***** ******** ** ********* ** ***** ** ************* **** ******* ** ** **** ******** ** ********** * ******* ** ***** ***** *** ****** ** ************* *** ************* ** ** ********* ** ******** ** ******* ** *********** ************* *** ********* **** ************ *** *** ***** ********* ********* ** ** ************* ** *********** ***** ***** ***** ****** **** ****** ********** ** **** ************ ************ ** ** ***** ** ********* **************

Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles