Waterloo: Mettez la cité du Lion dans votre poche

Via son échevin des Nouvelles Technologies, Cédric Tumelaire, on le sait, Waterloo est toujours à la recherche d’innovation. Et cette fois-ci, ils ont fait fort en sortant tout simplement la toute première application pour Smartphone d’une commune. « Nous avons eu l’occasion d’avoir cette offre pour un coût moindre. Nous avons sauté sur l’occasion car cela manquait. Nous sommes déjà numéro un pour notre site Internet communal et notre Web TV fonctionne très bien. Voilà un média en plus pour communiquer avec nos citoyens. Grâce à cette application, vous aurez accès à l’administration communale dans votre poche », sourit Cédric Tumelaire.

Justement, concernant le coût de cette application, la commune n’a pas été contrainte de délier les cordons de la bourse. « L’application a coûté à la Ville 1.499 euros. En ce qui concerne l’hébergement et les notifications push, il faut compter entre 30 et 90 euros par mois », souligne Richard De Jaegere, Team Manager Nivelles des Pages d’Or.

Mais concrètement, qu’est ce que vous retrouverez sur cette application unique ? Eh bien tout ce qui a trait de près ou de loin à la cité du Lion. «  Au total, il y a 12 onglets avec notamment l’actualité communale, l’agenda, les dates de collectes des déchets mais aussi tous les contacts nécessaires. De plus, les utilisateurs recevront aussi des notifications push lorsqu’une nouvelle actualité est mise en ligne. L’idée est vraiment de « cocooner » les habitants de Waterloo. » Intéressant aussi, il ne faut pas disposer d’une connexion Internet pour avoir accès à cette application. Une fois téléchargée (cela demande une connexion quand même), vous pouvez consulter toutes les données que vous souhaitez sans devoir vous connecter au net. «  Je pense que cette application devrait avoir du succès car en moyenne, 79 % des gens utilisent leur Smartphone pour chercher des informations locales et qu’ensuite, 84 % réalisent une action directe », conclut Vincent Thibaut, Manager de Go To Market. À n’en point douter, d’autres communes devraient certainement embrayer le pas dans un avenir proche.