En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

La situation de sécheresse que connaît notre pays, comme d’autres en Europe, va encore s’aggraver dans les prochains jours. Et les perspectives pour la suite ne rassurent pas forcément. « Il n’y aura pas de précipitation au moins jusqu’au week-end prochain », commente le météorologue David Dehenauw. « Et les prévisions pour la semaine d’après, au niveau des précipitations, ne sont pas convaincantes non plus… »

La probabilité qu’il pleuve après le week-end prochain augmente. « Alors qu’elle est nulle pour cette semaine », souligne-t-il. « Néanmoins, ça ne veut certainement pas dire qu’il va pleuvoir. Mais de toute façon, ce n’est pas une semaine de précipitations qui va résoudre le problème… »

Pour David Dehenauw, la semaine qui arrive sera « la plus chaude de l’année ». Et battre le record de sécheresse de 1976 est encore possible. Un record qu’on se passerait cependant bien de battre.

Cette année, le printemps avait déjà été particulièrement sec. Mais les conséquences de la sécheresse se marquent encore davantage l’été. En pleine saison touristique, la sécheresse immobilise notamment les kayaks, pour certains depuis la deuxième quinzaine de juillet.

Après les inondations de l’an dernier et les restrictions Covid de l’année précédente, c’est donc un nouveau coup dur pour les loueurs.

Il n’y a pour eux également aucune certitude quant à la reprise. « Je n’ai pas de boule de cristal », glisse Olivier Pitance, administrateur délégué de Dinant Evasion. « Mais c’est sûr qu’il faudrait qu’il tombe trente ou cinquante litres parce que la terre a tellement soif qu’elle va en prendre une bonne partie avant que ça n’arrive dans les cours d’eau. »

Heureusement, la saison ne s’arrête pas à l’été et les mois de septembre et octobre peuvent encore attirer du monde. Sans compter que certains loueurs ont diversifié leurs activités. À Dinant Evasion, on renvoie les visiteurs vers les nombreuses autres activités disponibles.

Les éleveurs inquiets

Les victimes de cette sécheresse, ce sont aussi les agriculteurs, et en particulier les éleveurs. « Nos prairies sont complètement cuites », expose Marianne Streel, président de la Fédération wallonne de l’Agriculture (FWA). « Nos éleveurs doivent nourrir le bétail avec le stock réalisé au printemps et destiné à nourrir les bêtes l’hiver… »

Les stocks fondent donc et il n’est pour l’heure pas toujours possible de les renflouer. « Il y en a qui n’ont pas su faire leurs coupes d’été. Il va falloir acheter d’autres aliments pour nourrir les animaux et cela augmentera encore les coûts de production. C’est catastrophique… »

Au niveau des cultures, Marianne Streel estime que la Belgique ne peut pas trop se plaindre. « On a récolté tout ce qui était céréales et, pour certains, avec des rendements très élevés. Le rendement global est plus que correct. »

Si la sécheresse actuelle est reconnue comme calamité agricole, les éleveurs pourrait recevoir une aide. Le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, n’a pas encore interrogé l’IRM pour savoir si la sécheresse était qualifiée d’exceptionnelle en vue d’une éventuelle reconnaissance. « La demande sera introduite deuxième moitié d’août car il faut bien mesurer l’étendue de la période qui sera analysée », précise la porte-parole. Outre le caractère exceptionnel, il faut aussi qu’il y ait un certain montant de dégâts.

Du côté des agriculteurs, face à la multiplication des conséquences climatiques sur le secteur, on espère vivement la mise en place d’un système d’assurances. Comme cela se fait en France, au Luxembourg, en Allemagne ou même encore chez les Flamands.

Sabrina Berhin

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

** ********* ** *********** *** ******** ***** ***** ***** ********** ** ******* ** ****** ************ **** *** ********* ****** ** *** ************ **** ** ***** ** ********* *** *********** ********** ***** **** *** ** ************** ** ***** ********** ******** ***************** ******** ** ************** ***** ********* ********** *** *********** **** ** ******* *********** ** ****** *** **************** ** **** *** ************* *** ***************

** ************ ******* ****** ****** ** ******** ******** ********* ************* ********* *** ***** **** ***** **************** ************** ******************* *** ** **** ************ *** **** ******* ** ********* **** ** ***** ******* ** ******* *** *** ******* ** *************** *** ** ********* ** ********************

**** ***** ********* ** ******* *** ****** **** ** ** **** ****** ** ********** *** ** ****** ** ****** ** *********** ** **** *** ****** ********* ** ****** ******* ** ********* ********* **** ** *******

***** ******* ** ********* ***** ****** ***** ***************** **** **** *** ************* ** ** *********** ** ******** ****** ********* ********** ** ****** ****** ************ ** *********** ********** ********* *** ******* **** ******** ****** ** ********* ********* ** ********

****** *** *********** ** ****** ******* ** *** ************ ***** ** ********** ************* ******* **** ** ******* **** *** **** *** ********

** ***** * **** *** ********** ****** ********* ***** ** ** ******** ********** ****** *** ** ***** ** **************** ****** ******* ******** ************** ********** ** ****** ******** ************ ******* **** ******* ******** ******* ***** ****** ** ********* ****** ***** *** ** ***** * ********* **** ********* ** ** ******* *** ***** ****** ***** *** *** ********** **** *** ***** ****************

************* ** ****** ** *********** *** ** ********* ** *** **** ** ********* ** ******* ******* ****** ******* ** ****** **** ******* *** ******** ******* *** *********** ***** *********** ** ****** ******** ** ******* *** ********* **** *** ********** ****** ********** ************

*** ********* ********

*** ******** ** ***** ************ ** **** ***** *** ************* ** ** *********** *** ********** *********** ******** **** ************* *************** ****** ******** ******* ********** ** ** ************ ******** ** *************** ****** *********** ********* ******* ******* ** ******* **** ** ***** ********* ** ********* ** ******** ** ******* *** ****** ********************

*** ****** ******* **** ** ** ******* **** ********* *** ******** ******** ** *** ********** ********** * ** * *** ******* *** ** ***** ***** ****** ********** ** ** ******* ******* ********** ******** **** ******* *** ******* ** **** ********** ****** *** ****** ** *********** ******* *************************

** ****** *** ********* ******** ****** ****** *** ** ******** ** **** *** **** ** ********* ********** * ********* **** ** *** ****** ********** *** **** ********* **** *** ********** ***** ********* ** ********* ****** *** **** *** ****************

** ** *********** ******** *** ******** ***** ********* ********* *** ********* ******** ******** *** ***** ** ******** ****** ** **************** ***** ******* ***** *** ****** ********** ******* **** ****** ** ** *********** ****** ********** ****************** ** *** ******* *********** *************** ********** ******* **** ********** ********* ******* ********* *** ** **** **** ******* ************ ** ** ******** *** **** ****************** ******** ** ************* ***** ** ********** ************* ** **** ***** ******* * *** ** ******* ******* ** *********

** ****** *** ************* **** ** ** ************** *** ************* *********** *** ** ******** ** ******* ******** ** **** ** ***** ****** ******** *************** ***** **** ** **** ** ******* ** *********** ** ********* ** ***** ****** **** *** *********

******* ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles