Engis: elle est obligée de retarder son mariage avec le violeur de sa… fille

Écœurant : elle prévoyait en effet de l’épouser en juin prochain.

C’est une affaire plus que sordide qui s’est jugée hier devant le tribunal correctionnel de Huy. Alain, un militaire de 43 ans, qui vit à Engis a été condamné à 5 ans de prison dont deux ans et demi avec sursis, pour avoir abusé de sa belle-fille, à partir de ses 10 ans jusqu’à ce qu’elle ait 16 ans. La maman avait pourtant prévu de se marier avec… en juin prochain. La décision du tribunal va donc modifier ses plans !

Le choix de cette maman paraît plus qu’étonnant. Mais lors de l’audience, Alain a expliqué qu’après la dénonciation des faits, ils avaient réussi à reconstruire leur couple.

« Au moment où j’ai eu des relations avec Julie, je manquais d’affection et je l’ai trouvé là où je pouvais. Je sais que je n’aurais pas dû, mais j’étais mal. Après ça, j’ai entamé un suivi médical et ma compagne et moi avons pu régler nos soucis ».

Un récit à découvrir dans La Meuse Huy-Waremme de ce samedi