En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

« Je ne suis pas favorable à une diminution linéaire de la vitesse », a déclaré, au parlement wallon, Valérie De Bue, interrogée sur le projet du ministre Henry d’une réduction généralisée de la vitesse sur les routes et les autoroutes de Wallonie afin d’émettre moins de gaz à effet de serre. La ministre régionale de la Sécurité routière a souligné que les propositions de son collègue Ecolo n’avaient pas encore été débattues au gouvernement, qu’elle n’avait été nullement associée à la démarche et que l’Institut Vias « s’est montré très réservé sur l’intérêt d’une telle mesure ».

Au passage, elle a rappelé qu’elle avait sollicité, en début de législature, Philippe Henry pour travailler sur l’idée de vitesses dynamiques : « notamment dans le cadre du plan de relance, mais malheureusement sans succès à ce jour ». Et d’expliquer que son « objectif est d’améliorer la sécurité routière en adaptant la limitation de vitesse aux conditions climatiques et de circulation, mais aussi en favorisant le respect de ces limitations de vitesse. Jugées plus crédibles par les usagers, les limitations de vitesse dynamiques sont généralement mieux respectées ».

Trafic plus fluide

Dès lors, ces limitations variables permettent également d’améliorer la fluidité du trafic : « En effet, les vitesses pratiquées induites sont plus homogènes et réduisent les perturbations à la circulation comme les manœuvres de déplacement, les coups de frein et d’accélération. Ces dernières sont les plus polluantes et les plus consommatrices de carburant ».

La gestion dynamique de la vitesse est l’une des mesures prioritaires du plan d’actions élaboré à la suite des États généraux de la sécurité routière.

Par ailleurs, la ministre De Bue prône le renforcement des contrôles pour faire respecter la vitesse : « L’automatisation de ces contrôles, via l’augmentation de radars en Wallonie mais aussi le renforcement du traitement automatisé des infractions de roulage participent ensemble à un changement de comportement de la part de l’usager ». Et d’enfoncer le clou : « La proposition de diminution de vitesse sur les autoroutes a été abandonnée en conférence interministérielle en juillet dernier suite à l’opposition de la Wallonie et de la Flandre. (…) Une conduite souple et fluide me paraît plus efficace qu’une diminution de vitesse linéaire pour réduire l’impact énergétique ».

En résumé, un comportement de conduite plus citoyen contribue au partage de la route et diminue le risque d’accident tout en limitant les émissions responsables du réchauffement climatique.

Yannick Hallet

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

********** ** **** *** ********* ** *** ********** ********* ** ** **************** * ********** ** ********* ******* ******** ** **** *********** *** ** ****** ** ******** ***** ******* ********** ************** ** ** ******* *** *** ****** ** *** ********** ** ******** **** ************ ***** ** *** ** ***** ** ****** ** ******** ********** ** ** ********** ********* * ********* *** *** ************ ** *** ********* ***** *********** *** ****** ***** ********** ** ************* ********* ********* ***** ********* ********* ** ** ********* ** *** ************ **** *************** ******* ***** ********* *** ************* ******* ***** ***************

** ******** **** * ******** ********* ***** *********** ** ****** ** ************* ******** ***** **** ********** *** ********* ** ******** ***************** ***************** **** ** ***** ** **** ** ******** **** *************** **** ******* ** ** ************* ** ************* *** *** **************** *** ************** ** ********** ********* ** ******** ** ********** ** ******* *** ********** *********** ** ** ************ **** ***** ** ********** ** ******* ** *** *********** ** ******** ******* **** ********** *** *** ******** *** *********** ** ******* ********** **** ************** ***** ********************

****** **** ******

**** ***** *** *********** ********* ********** ********** ************** ** ********* ** ************* ********** ****** *** ******** *********** ******** **** **** ********** ** ********** *** ************* ** ** *********** ***** *** ********** ** ************* *** ***** ** ***** ** ******************* *** ********** **** *** **** ********** ** *** **** ************** ** ******************

** ******* ********* ** ** ******* *** ******* *** ******* ************ ** **** *********** ********* ** ** ***** *** ****** ********** ** ** ********** **********

*** ********* ** ******** ** *** ****** ** ************ *** ********** **** ***** ********* ** ************** ************************** ** *** *********** *** **************** ** ****** ** ******** **** ***** ** ************ ** ********** *********** *** *********** ** ******* *********** ******** ** ** ********** ** ************ ** ** **** ** ******************* ** ************ ** *********** ********** *********** ** ********** ** ******* *** *** ********** * ***** *********** ** *********** ******************* ** ******* ******* ***** ** ************** ** ** ******** ** ** ** ******** ***** *** ******** ****** ** ****** ** ******* **** ******** ******** ********** ** ******* ********* **** ******** ********** **********************

** ********* ** ************ ** ******** **** ******* ********* ** ******* ** ** ***** ** ******* ** ****** ************ **** ** ******** *** ********** ************ ** ************** ***********

******* ******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles