En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Mercredi à la télévision, Poutine a une nouvelle fois fait allusion à l’arme nucléaire. Il a dit être prêt à utiliser « tous les moyens pour se défendre », accusant les Occidentaux de vouloir « détruire la Russie ».

À prendre au sérieux

Bluff ou pas ? L’annonce a en tout cas irrité la communauté internationale. Les États-Unis ont dit « prendre au sérieux » la menace de Vladimir Poutine de recourir à l’arme nucléaire et la Maison Blanche a aussitôt annoncé de « sévères conséquences » si le président russe passait à l’acte. « C’est une rhétorique irresponsable de la part d’une puissance nucléaire, mais ce n’est pas incohérent avec la manière dont il s’exprime depuis sept mois et nous prenons cela au sérieux », a déclaré John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale US, dans une interview à la chaîne ABC. Mais toujours selon M. Kirby, rien ne montre que la Russie prépare son arsenal nucléaire. « Nous surveillons du mieux que nous le pouvons leur posture stratégique de manière à pouvoir changer la nôtre si besoin. Rien ne dit actuellement que ce soit nécessaire », a-t-il déclaré.

« Poutine a choisi l’escalade »

Nicolas Gosset, chercheur.
Nicolas Gosset, chercheur. - Belga

Pour Nicolas Gosset, chercheur belge au Centre d’études de sécurité et de défense, Vladimir Poutine, acculé sur le terrain militaire, fait de la surenchère. « Il a choisi l’escalade. L’escalade politique avec les référendums qui vont annexer illégalement les régions conquises, mais aussi l’escalade militaire avec la mobilisation partielle des Russes en âge de se battre et ce rappel à la menace nucléaire, qu’il avait déjà brandie au début de la guerre. Personnellement, je continue à dire que le chantage nucléaire est une arme de dissuasion. En brandissant cette carte nucléaire, Poutine veut avant tout effrayer l’Europe et les pays occidentaux, pour que ceux-ci cessent leur soutien à l’Ukraine. Selon les Américains, il n’y a aucun élément concret sur le terrain montrant que Poutine se prépare à une frappe nucléaire, rien pour l’instant qui ne doive mettre en alerte l’arsenal nucléaire US. Les USA ont eu un message clair : l’arme nucléaire, n’y pensez même pas ! Il y aurait une riposte immédiate contre la Russie ».

Les Ukrainiens pas impressionnés

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne cède pas au chantage. « Je ne crois pas que ces armes seront utilisées. Je ne crois pas que le monde laissera faire », a-t-il affirmé. Il a d’ailleurs ajouté que « l’Ukraine poursuivra l’offensive » et il s’est dit « certain de libérer (nos) territoires ».

Les référendums, qui vont faire passer les régions du Donbass en territoire russe, ne semblent donc pas impressionner Zelensky. « Je crois en effet que la contre-offensive ukrainienne va se poursuivre », analyse Nicolas Gosset. « Une riposte nucléaire de Poutine qui n’accepterait pas que l’on attaque des territoires désormais russes (à ses yeux), je n’y crois pas. Durant cette guerre, l’Ukraine a attaqué la Crimée, sans que cela n’engendre une riposte nucléaire ».

« Une telle fuite en avant de Poutine ! »

Mais aujourd’hui acculé et poussé à bout, Poutine peut-il désormais réagir différemment et utiliser tout de même cette arme nucléaire ? « C’est vrai qu’aujourd’hui, on assiste à une telle fuite en avant de Poutine, un tel jusqu’au-boutisme… Il veut absolument une victoire russe. On ne peut donc pas balayer cette menace nucléaire du revers de la main ».

Mais quelle menace précisément, quelle arme, quelle cible ? « Le seul scénario considéré comme théoriquement possible serait une frappe nucléaire tactique », répond Nicolas Gosset. « C’est-à-dire une frappe nucléaire visant une forte concentration de forces armées, dans le but de gagner une guerre perdue. Mais ici, les forces ukrainiennes sont tellement étalées sur le territoire, que je ne vois pas cela se réaliser. Et puis frapper dans l’Est de l’Ukraine impacterait les forces russes et le territoire russe tout proche ».

« L’holocauste nucléaire, je n’y crois pas »

« Quant à l’holocauste nucléaire, je n’y crois pas ! », ajoute le chercheur. « Pour moi, cette menace nucléaire illustre le désarroi de Poutine, qui doit se muscler au maximum car il perd pied sur le terrain militaire. Je ne dirais pas qu’il n’a plus rien à perdre. On n’en est pas encore là. Si la guerre s’arrête ici, il aura quand même gagné 15 % du territoire ukrainien ».

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

******** ** ** ************* ******* * *** ******** **** **** ******** ** ******** *********** ** * *** ***** ***** ** ******** ************ *** ****** **** ** ****************** ******** *** *********** ** ******* ***************** ** ***************

** ******* ** ********

***** ** ********** *********** * ** **** *** ******* ** *********** *************** *** *********** *** *** *************** ** **************** ** ****** ** ******** ******* ** ******** ** ******** ********** ** ** ****** ******* * ********* ******** ** ***************** ********************* ** ** ********** ***** ******* ** ********* *************** *** *********** ************* ** ** **** ******* ********* *********** **** ** ******* *** *********** **** ** ******** **** ** *********** ****** **** **** ** **** ******* **** ** ***************** * ********* **** ****** ************ ** ******* ** ********** ********* *** **** *** ********* ** ** ******* **** **** ******** ***** ** ****** **** ** ****** *** ** ****** ******** *** ******* *********** ************ *********** ** ***** *** **** ** ******* **** ******* ************ ** ******** ** ******* ******* ** ****** ** ******* **** ** *** ************ *** ** **** ******************** ****** **********

*************** * ****** ********************

**** ******* ******* ********* ***** ** ****** *********** ** ********** ** ** ********* ******** ******** ******* *** ** ******* ********** **** ** ** ************ ********** * ****** ************* ************ ********* **** *** ************* *** **** ******* ************* *** ******** ********** **** ***** ************ ********* **** ** ************ ********* *** ****** ** **** ** ** ****** ** ** ****** ** ** ****** *********** ******* ***** ****** ******* ** ****** ** ** ******* **************** ** ******** ** **** *** ** ******** ********** *** *** **** ** *********** ** *********** ***** ***** *********** ******* **** ***** **** ******** ********** ** *** **** ************ **** *** ******* ******* **** ******* ** ************ ***** *** ************ ** ***** * ***** ********* ******* *** ** ******* ******** *** ******* ** ******** ** *** ****** *********** **** **** *********** *** ** ***** ****** ** ****** *********** ********** *** *** *** *** ** ** ******* ************ ******** *********** ***** ****** ***** ********** ** * ****** *** ******* ********** ****** ** ***************

*** ********** *** **************

** ********** ********* ********* ******** ** ***** *** ** ********* ********** ** ***** *** *** *** ***** ****** *********** ** ** ***** *** *** ** ***** ******** ************** ****** ********* ** * ************ ******* *** ******************* ********** ********************* ** ** ******* *** *************** ** ******** ***** ********************

*** ************** *** **** ***** ****** *** ******** ** ******* ** ********** ****** ** ******** **** *** ************* ********* ********** ***** ** ***** *** ** **************** *********** ** ** ******************* ******* ******* ******* *********** ******* ********** ** ******* *** *************** *** *** ****** ******* *** *********** ********** ****** *** *** ****** ** ***** ***** **** ****** ***** ******* *********** * ******** ** ******** **** *** **** ************ *** ******* *******************

*********** ***** ***** ** ***** ** **********************

**** ************* ******* ** ******* ** ***** ******* ******* ********** ******* ************* ** ******** **** ** ***** ***** **** ***************** *************** **** ******************* ** ******* ** *** ***** ***** ** ***** ** ******** ** *** ********************** ** **** ********** *** ******** ****** ** ** **** **** *** ******* ***** ****** ********** ** ****** ** ** *************

**** ****** ****** ************** ****** ***** ****** ************ ********** **** ********* *********** ***** ************** ******** ****** *** ****** ********** ***************** ******* ******* ******* *********************** *** ****** ********** ****** *** ***** ************* ** ****** ******** **** ** *** ** ****** *** ****** ******* **** **** *** ****** ************ **** ********* ********* *** ** *********** *** ** ** **** *** **** ** ********** ** **** ******* **** ******* ** *********** *********** *** ****** ****** ** ** ********** ***** **** ***************

********************** *********** ** ***** ***** ***********

************* ** ************** *********** ** ***** ***** ******************* ****** ** ********** ************ **** ***** ****** ********** ******** ** ********* ** ******** *** **** ** ******* ** ******* *** ** **** **** *** ** ******* ********** ** ** ****** *** ******* ***** **** **** ** ******* ** ****** *** *** ****** **** ** ** ****** *********** **** ** **** ***** ***** ****** ********* ** ********** ******************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles