En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Alexander De Croo: «Dans ce conflit, il n’y a pas de place pour la neutralité»

Le Premier ministre belge, Alexander De Croo, a placé la défense de la démocratie libérale et des droits de l’homme ainsi que la crise énergétique au cœur de son discours à la tribune des Nations Unies à New York.

Comme d’autres dirigeants, le chef du gouvernement fédéral s’est concentré sur la guerre menée par la Russie, dont l’actualité s’est fait encore plus pressante après une intervention du président Vladimir Poutine lundi. Il a notamment dénoncé «une nouvelle forme de colonisation», à l’œuvre en Afrique mais aussi en Europe où le régime russe soutient des mouvements populistes et d’extrême droite qui sèment «la division, la méfiance et le trouble» en organisant «des campagnes de désinformation, des cyberattaques et des interférences illégales dans des élections libres».

«Que cela soit clair: nous ne reculerons pas sur les principes démocratiques et les droits individuels. Nous ne permettrons pas aux Chevaux de Troie de la Russie de saper nos démocraties par la désinformation et la peur. Quand il faut mener le combat pour la démocratie, nous nous levons», a dit M. De Croo.

«Dans ce conflit, il n’y a pas de place pour la neutralité», a-t-il souligné avant d’évoquer l’importance de la paix et de la justice, la seconde étant garante de la première. A ce titre, la Belgique soutient les efforts de la Cour pénale internationale qui enquête sur les crimes menés en Ukraine. Le Premier ministre a insisté plus particulièrement sur la lutte contre les violences sexuelles, thème d’un événement organisé en marge de l’Assemblée par la Belgique, la RD Congo et la Commission européenne.

Cette guerre illustre à quel point les droits humains sont mis sous pression. La Belgique est candidate à un siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour la mandature 2023-25. «Notre candidature reflète notre engagement pour le multilatéralisme et notre soutien à un ordre international fondé sur l’Etat de droit et les droits humains, sans distinction», a souligné le Premier ministre.

La guerre menée par la Russie a plongé l’Europe dans une crise énergétique. M. De Croo a évoqué les efforts consentis par son gouvernement pour soutenir la population. «Nous devons nous déconnecter des fournisseurs d’énergie peu fiables», a-t-il ajouté. Il a mis l’accent sur l’importance de diversifier les sources d’énergie et d’accélérer la transition vers les énergies vertes et non émettrices de carbone. Le parc éolien aménagé en Mer du nord a fait de la Belgique l’un des leaders dans ce domaine. Le royaume investit également dans la mise en place d’un hub de l’hydrogène au cœur de l’Europe. «Et nous continuons à investir dans l’énergie nucléaire. Plus sûre qu’aujourd’hui et avec moins de déchets».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo