En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

De Croo: «Je ne vais pas obliger les gens à choisir entre manger et se chauffer»

Alexander De Croo est revenu sur la crise énergétique et la guerre en Ukraine dans une interview accordée à Het Laatste Nieuws.

Pour le Premier ministre, un plan qui « résout tous les problèmes n’existe tout simplement pas » : « On peut essayer de faire le maximum, d’aider les gens, mais la plus grande erreur des politiques, c’est de prétendre qu’ils peuvent tout régler et de faire de fausses promesses. Il n’y a pas de solution miracle », a-t-il commencé.

Selon lui, c’est l’Union européenne qui doit s’attaquer à la racine du problème : « Ce n’est pas encore le cas. Mais en attendant, on ne peut pas rester les bras croisés. Nous intervenons massivement, nous dépensons des milliards. Nous n’avons pas le choix, si on ne le fait pas le coût social est énorme », dit-il en critiquant « certains économistes » qui remettent en cause les interventions de l’Etat. « Nous sommes la région la plus riche du monde. Et pourtant, nous accepterions d’être le jouet des spéculateurs, d’une Russie économiquement plus faible et d’un marché libre déréglé ? Je suis un libéral. Je crois au marché libre. Mais quand ça ne marche pas, on intervient », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a affirmé que les aides du gouvernement pour faire face à la crise seraient « très probablement » prolongées au-delà du 1er janvier « si des mois difficiles suivent et que les prix n’ont pas baissé » : «  Il n’y a qu’un seul moyen de faire reculer les interventions de l’Etat : la baisse des prix. Je ne veux vraiment pas donner le choix aux gens : manger ou mettre le chauffage ».

De Croo estime que la prolongation du nucléaire et l’investissement dans l’éolien et l’hydrogène font partie des solutions à long terme.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo