Une fillette de 11 ans échappe à ses violeurs de 25 et 26 ans grâce à des automobilistes qui passaient par là

Les faits se sont produits dimanche dernier dans les environs de la commune de Bischwiller (Bas-Rhin) au nord de Strasbourg, a indiqué le parquet confirmant des informations des Dernières Nouvelles d’Alsace.

«L’enfant est sortie le matin aux environs de 8H30 de sa maison quand deux individus l’ont mise dans une voiture et emmenée dans une forêt», selon le récit du maire (SE) Jean-Lucien Netzer.

Les deux hommes qui circulaient à bord d’une voiture sans permis avaient enlevé la fillette en pleine rue avant de l’emmener dans une forêt proche de la commune, où elle aurait subi durant une demi-heure des agressions sexuelles, des violences et une pénétration digitale.

«Une voiture occupée par un couple est venue se stationner à côté de la voiturette. C’est là que les deux malfrats ont été effrayés. Une deuxième voiture est arrivée presque (au même moment) à proximité», a expliqué le premier magistrat de la commune.

Les deux ravisseurs auraient alors relâché l’enfant qui serait parvenue à trouver de l’aide. «L’enfant a traversé la route et trouvé secours chez le second automobiliste qui l’a prise en charge», a ajouté M. Netzer.

Les deux agresseurs présumés ont été interpellés jeudi par les gendarmes et placés en détention, a précisé le parquet. Selon le maire, ils ont pu être identifiés rapidement grâce au numéro de la plaque minéralogique de la voiturette relevée par le couple témoin de l’agression.

La victime a été prise en charge par un service d’assistance médico-psychologique de jour.

Le maire ne cachait pas son soulagement. «L’enfant est avec sa famille. La gendarmerie a réagi très vite. La famille est très soulagée», a indiqué M. Netzer qui dit avoir rendu visite à la fillette qu’il a découverte «réservée» mais «pas prostrée». «Elle a fêté son anniversaire (vendredi), elle semblait assumer la situation», a-t-il expliqué.

Alors que les vacances scolaires se terminent dimanche en Alsace, «elle a dit qu’elle va aller à l’école normalement lundi (...) L’enfant semble très courageuse», a dit M. Netzer.

Selon le maire, «la population de la commune est choquée, abasourdie». «Ce sont des faits graves mais isolés», a-t-il souligné.