En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsStar AcademyPermis de conduire Accueil

Crise de l’énergie: Bouchez pas d’accord avec Dermine au sujet de la TVA

Donner le signal qu’on risque de remonter la TVA sur l’énergie alors que la plupart des ménages ne savent pas comment payer leur facture d’électricité est très mauvais, a affirmé lundi matin, le secrétaire d’État fédéral Thomas Dermine (PS).

Il est toutefois important de réévaluer les mesures dans le contexte d’une contrainte budgétaire forte, reconnaît-il.

« La priorité à court terme, c’est d’aider les ménages à passer cette crise sans précédent au niveau énergétique. On va aider les ménages à passer l’hiver avec des mesures, quoi qu’il en coûte, pour soutenir le pouvoir d’achat. Prendre des mesures de trois mois en trois mois relève du supplice chinois. Si les libéraux veulent remonter la TVA à 21 %, qu’ils le disent et on discutera. Dans le cadre budgétaire… », a commenté Thomas Dermine, interrogé par La Première (RTBF).

Le secrétaire d’État socialiste s’est dit ravi d’entendre le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) envisager une réforme fiscale, alors qu’il ne l’envisageait pas pour la législature en cours.

Pour Thomas Dermine, il faut investir massivement et réformer la fiscalité, « si on veut faire cette grande bascule qui accélère la transition et nous engage dans la ’souveraineté énergétique’».

À ses yeux, chacun, sans exception, doit contribuer à hauteur de ses moyens. Il est « incompréhensible que l’on paie très vite beaucoup d’impôts sur les revenus du travail. Par contre, il est inexplicable qu’un euro de revenu immobilier ne soit pas taxé de même façon qu’un euro du revenu du travail. Il faut aller progressivement vers la globalisation des revenus pour diminuer la charge fiscale et rééquilibrer sur d’autres sources », a-t-il encore dit.

M. Dermine a enfin estimé que l’écologie politique a échoué parce qu’on punit les plus faibles à travers les taxes « sur les vieilles voitures, ou que l’on met des incitants pour soutenir les pus riches ». Il faut aussi pouvoir discuter de la réorientation de la fiscalité pour « pouvoir l’augmenter des quelques points sur les 2 – 3 % de la population les plus nantis », a-t-il estimé.

Pas d’accord

Sur Twitter, Geroges-Louis Bouchez exprime qu’il n’est pas d’accord avec les propos tenus par Thomas Dermine. « ThomasDermine explique sur lapremiere la volonté du PS d’augmenter les impôts sur l’épargne de la classe moyenne au lieu d’augmenter le taux d’emploi wallon et bruxellois. Le MR ne va pas laisser faire cette nouvelle injustice. »

Ce à quoi Thomas Dermine Répond : « On n’a pas dû écouter la même interview, désolé. Ceci est totalement faux. Jamais parlé de fiscalité sur l’épargne et dit explicitement que le taux d’emploi était enjeu numéro 1 en Wallonie. »

En commentaires, plusieurs personnes signalent des propos « que vous avez évoqués mais sans ose affirmer. »

de videos

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale