En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Élections législatives en Italie: Giorgia Meloni fait le buzz sur TikTok (vidéo)

Comme pressenti, le parti Fratelli d’Italia est sorti vainqueur des urnes ce dimanche en Italie. Giorga Meloni sera donc probablement la prochaine Première ministre. Elle qui, melons sur la poitrine avait déclaré en fin de campagne électorale 

Le parti post-fasciste Fratelli d’Italia, dirigé par Giorgia Meloni, est arrivé en tête aux législatives de dimanche en Italie, un fait sans précédent depuis 1945, selon des sondages réalisés à la sortie des urnes.

de videos

Fratelli d’Italia a recueilli entre 22 et 26 % des voix, tandis que ses partenaires de coalition, la Ligue d’extrême droite de Matteo Salvini et le parti conservateur Forza Italia de Silvio Berlusconi, ont récolté respectivement entre 8,5 et 12,5 % et entre 6 et 8 % des votes, selon le sondage de l’institut Opinio pour la Rai.

À seulement 45 ans, Giorgia Meloni, cheffe de Fratelli d’Italia, est donc favorite pour prendre la tête d’un gouvernement de coalition au sein duquel l’extrême droite dominerait largement la droite classique. « Aujourd’hui, tu peux contribuer à écrire l’histoire », avait-elle lancé à ses partisans sur Twitter dimanche matin. Sur TikTok, elle avait aussi publié une vidéo où elle pose avec un melon dans chaque main qui masquent sa poitrine, jouant sur le sens de son nom (Meloni veut dire melons) et légendée « J’ai tout dit ».

@giorgiameloni_ufficiale

25 settembre: ho detto tutto.

♬ suono originale - Giorgia Meloni

Mme Meloni deviendrait donc la première « présidente du conseil » italien et la première cheffe de gouvernement post-fasciste dans un pays fondateur de l’Union européenne.

Cette ex-fan de Mussolini, dont la devise est « Dieu, patrie, famille », a réussi à dédiaboliser son parti et catalyser sur son nom les mécontentements et frustrations de ses compatriotes en campant résolument dans l’opposition au gouvernement d’unité nationale de Mario Draghi.

Risque économique

Mais quel que soit le gouvernement issu des élections, son chemin apparaît d’ores déjà semé d’embûches. Alors que l’instabilité gouvernementale est chronique, les experts s’accordent déjà sur la courte espérance de vie de cette coalition où Meloni aura fort à faire pour gérer ses encombrants alliés Berlusconi et Salvini.

Ces derniers se sont d’ailleurs adressé des amabilités à distance dimanche. Après avoir voté, Silvio Berlusconi a déjeuné avec des sympathisants auxquels il a confié que Salvini « devait être encadré », en ajoutant : « Il n’a jamais travaillé ». Sur Twitter, Salvini a sobrement répondu : « Quoi qu’il dise, j’aimerai toujours Silvio Berlusconi ».

Le futur gouvernement devra aussi gérer la crise causée par la flambée des prix, une dette colossale représentant 150 % du PIB, le ratio le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce, et l’obtention des quelque 200 milliards d’euros accordés par l’UE dans le cadre de son plan de relance en échange de réformes. « L’Italie ne peut pas se permettre de se priver de ces sommes d’argent », observe l’historien Marc Lazar.

Sur les questions de société, cette Romaine pur jus s’affiche ultra-conservatrice : « Oui à la famille naturelle, non au lobby LGBT ! Oui à l’identité sexuelle, non à l’idéologie du genre ! Oui à la culture de la vie, non à l’abîme de la mort ! », a clamé en juin celle qui promet aussi de se battre « contre l’islamisation de l’Europe ».

@giorgiameloni_ufficiale

25 settembre: ho detto tutto.

♬ suono originale - Giorgia Meloni
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale