Premier "mariage" homosexuel à l'église

Le prêtre Germain Dufour a marié Diego et son compagnon.  D.R.

Le prêtre Germain Dufour a marié Diego et son compagnon. D.R.
    Le prêtre Germain Dufour a procédé à l'union de Diego et son compagnon à l'église Saint-Servais à Liège. le sacrement du mariage est réservé à l'union entre un homme et une femme, rappelle l'Église Catholique de Belgique qui déplore un risque de confusion.

    Rédaction en ligne

    Le 13 février dernier, la vénérable église Saint-Servais à Liège a accueilli un mariage hors du commun. Diego (45 ans) avait choisi cette veille de St Valentin pour s'unir devant Dieu avec son compagnon, connu dans la communauté homo sous le surnom de Carbut (43 ans).

    Je voulais absolument avoir un mariage à l'Église. Diego a fait tout ce qu'il était possible pour l'obtenir ”, explique Carbut. Chrétien pratiquant, il communie à l'église à chaque fête religieuse. Dans sa jeunesse, il ne manquait aucun office le dimanche. Son père, un ancien sacristain, ne croyait pas qu'il parviendrait jamais à réaliser son rêve. “ Le jour de la cérémonie, nous ne lui avons rien dit lorsqu'il est monté dans la limousine. Mon père a commencé à pleurer lorsque nous nous sommes garés devant l'église Saint-Servais ”, poursuit le jeune marié.

    Tout aussi croyant, Diego est moins fervent dans sa pratique: “ Je vais à la messe quand j'ai le temps. Mais gay ou hétéro, nous avons tous notre place devant le Seigneur ”. Prenant son courage à deux mains, il a demandé à un curé de consacrer son amour avec Carbut. “ Il a accepté, mais n'était pas disponible le jour que nous avions fixé. Il m'a orienté vers un autre prêtre qui a toute de suite été d'accord ”. Ce religieux, c'est Germain Dufour, personnalité très connue à Liège, prêtre-ouvrier et ancien sénateur Ecolo. Contacté par nos soins, il n'a pas souhaité s'exprimer sur cette célébration.

    Il a béni nos mains avec les alliances. Nous avons eu une belle cérémonie avec les chansons d'amour que nous avions choisi ”, décrit Carbut. “ C'était la même chose que pour un mariage hétéro sauf qu'il n'y a pas eu de sacrement ni de communion ”, précise Diego qui salue le courage de Germain Dufour. Et de stigmatiser l'Église officielle, celle de Monseigneur Léonard, un “ homophobe qui encourage l'homophobie ”, lance Diego.

    Du côté de l'institution, on joue la carte de la prudence à propos du caractère marital de la cérémonie. “ Je ne connais pas le cas présent ”, réagit Eric De Beukelaer, porte-parole des évêques de Belgique. Il précise toutefois que Germain Dufour, bien que prêtre, n'est pas affecté à une paroisse. Il a bénéficié de l'infrastructure mise à sa disposition. “ Une cérémonie qui entraîne la confusion, en faisant penser qu'il y aurait une forme de mariage religieux alors que tel n'est pas le cas, est à éviter ”, dit Eric De Beukelaer. Tout en rappelant que les “ personnes homosexuelles sont les bienvenues dans nos églises ”, il insiste sur le fait que le sacrement du mariage est “ une démarche réservée au couple formé par un homme et une femme désireux de s'engager pour toujours ”.