Selon deux rabbins, il est permis de tuer des enfants non juifs

 

 
    Deux rabbins, auteurs d'un ouvrage intitulé “La Torah du roi”, estiment qu'il peut être licite de tuer les bébés et les enfants des “ennemis d'Israël car il est clair qu'ils nous porteront préjudice lorsqu'ils auront grandi”.

    Rédaction en ligne

    Un rabbin colon auteur d'un livre justifiant le meurtre, dans certaines circonstances, de goys (non-juifs), y compris des enfants, a été arrêté jeudi par la police israélienne, a annoncé la radio militaire.

    Ce rabbin, Yossef Elitzur, résidant dans la colonie d'Yitzhar dans le nord de la Cisjordanie et co-auteur d'un ouvrage intitulé “La Torah du roi”, est soupçonné d'incitation à la haine raciale et à la violence.

    Dans cet ouvrage publié au début de l'année, les rabbins Elitzur et Yitzhak Shapira affirment que les non-juifs ne sont pas, “par nature, sujets à la compassion” et que les attaquer “peut freiner leurs inclinations malignes”, selon des extraits publiés par le quotidien Haaretz.

    “Partout où l'influence de goys constitue une menace pour la vie d'Israël, il est permis de les tuer, même s'il s'agit des Justes parmi les nations”, soulignent ces rabbins en faisant allusion à ceux qui ont sauvé des juifs durant la Deuxième Guerre mondiale.

    L'ouvrage a été publié avec l'imprimatur de deux autres rabbins plus connus, Dov Lior et Yaakov Yossef, fils du rabbin Ovadia Yossef, fondateur et chef spirituel du Shass, un parti ultra-orthodoxe représenté au gouvernement. Ces deux rabbins ont refusé de répondre à une convocation de la police qui voulait leur demander des explications.