Au Canada, ce Carniérois est une star

Emile Lansman a également créé le prix “ Annick Lansman ”en hommage à feu, son épouse. (David Claes)

Emile Lansman a également créé le prix “ Annick Lansman ”en hommage à feu, son épouse. (David Claes)
    Emile Lansman a créé sa maison d’édition il y a 20 ans. Sa spécialité? Découvreur de talents. Il a même édité un Prix Nobel ! Il y a peu, deux auteurs publiées chez lui ont été sélectionnées pour les prestigieux Prix Littéraires du Gouverneur Général du Canada

    Martine Pauwels

    Deux des ouvrages édités par ses soins figurent donc parmi les cinq finalistes. Verdict définitif, le 20 novembre prochain. Pour rappel, Emile Lansman est le seul éditeur belge à avoir déjà obtenu ce prix avec “ L’Intimité ”, d’Emma Haché en 2004. Une auteure d’une sensibilité extraordinaire que nous avions rencontrée à l’époque, alors qu’elle inaugurait la résidence de Mariemont. Actuellement, c’est la seconde lauréate, Geneviève Billette, qui y séjourne.

    Cette fois, c’est “ Trafiquée ” qu’Emma Haché a proposé au jury. Un texte émouvant, percutant, qui relate comment le piège de la prostitution se referme sur une jeune femme.

    Geneviève Billette, elle, défend un texte destiné à être adapté pour le théâtre jeune public. “ Les Ours dorment enfin ” est une métaphore de ces enfants, “ blaqueboulés ” d’une famille d’accueil à l’autre. C’est également grâce à ce texte qu’elle a obtenu le tout premier prix “ Annick Lansman ”.“ L’idée m’était venue juste après le décès de ma chère épouse, en 2005. Mais à cause du chagrin, j’ai été contraint d’attendre un peu pour le matérialiser. Institutrice de profession, Annick s’était énormément investie dans notre maison d’édition. Nous partagions tout ”. Pour décrocher ce fameux prix “ Annick Lansman ”, l’auteur devait répondre à deux critères majeurs:

    1. Que le texte puisse faire l’objet d’une adaptation théâtrale pour le public des moins de 13 ans

    2. Que ce texte soit susceptible de développer l’amour de la lecture chez ces mêmes jeunes.

    Pari gagné avec “ Les Ours dorment enfin ”. Un texte qui peut faire l’objet de plusieurs lectures suivant l’âge des auditeurs. “ Durant tout le mois de septembre, Geneviève s’est concentrée sur son travail d’écriture à Mariemont. La seconde partie de sa résidence était destinée à faire connaître son texte, en Belgique ou en France. Parfois, nous lisons “ Les Ours ” ensemble. Parfois, ce sont d’autres comédiens qui se l’approprient. Mais toujours, nous décelons cette émotion chez les auditeurs, ce qui est la marque du vrai talent ”. Sachez encore que le prix “ Annick Lansman ” bénéficie de l’appui de quelque 23 partenaires prestigieux, partout en Francophonie, y compris en l’Afrique.