Quentin Mosimann était à La Louvière

 Quentin Mosimann était à La Louvière

Jeune, séduisant et ambitieux, Quentin Mosimann, lauréat de la Star Academy 7, a conquis le cœur de nombreux Belges. Nous l'avons rencontré lors de son passage à La Louvière, mercredi dernier, alors qu'il se restaurait au Byblos avec toute son équipe. .

Publié le 11/12 à 17h10

La Belgique, il connaît bien. En effet, Quentin Mosimann, 23 ans, vient régulièrement chez nous lors de ses tournées, de ses séances de dédicaces ou, tout simplement, pour folâtrer dans nos discothèques branchées. « Mes deux premières tournées ont eu lieu ici. À l'Ancienne Belgique et à l'Orangerie à Bruxelles. J'ai participé à des séances de dédicaces dans la capitale et à Liège ».

Mercredi dernier, c'est à Hornu qu'il est venu signer les albums de ses fans, dans la galerie commerciale CORA. Un rendez-vous attendu, à en juger le nombre de fans présents. « Un jour de semaine, en période d'examens, les rues couvertes de neige... En de telles circonstances, je ne m'attendais pas à voir autant de monde. Entre 800 et 1.000 personnes sont venues à ma rencontre. Je suis très content ». Débutées à midi, les dédicaces ont duré quatre heures et demi. « Ce qui est génial, c'est que mon public est très large. Mes fans vont de 7 à 77 ans. Avec, évidemment, une majorité de jeunes de 18 à 25 ans, ceux qui fréquentent les clubs ». Parmi les adulateurs, des profils variés: des individus tétanisés, d'autres timides, ou, au contraire, pleins d'assurance.

« C'est agréable de les voir approcher de moi, les yeux brillants ». Quel que soit le motif de sa visite, fouler le sol du plat pays lui procure toujours beaucoup de plaisir. « La Belgique est le seul pays où je me balade difficilement dans la rue. Je suis abordable, j'aime parler avec les gens. Du coup, ici, mon shopping dure toujours deux heures de plus qu'à l'ordinaire ».

Lauréat de la Star Ac'DJ, auteur, compositeur et chanteur, Quentin Mosimann était déjà connu dans le monde de la nuit depuis quatre ans lorsqu'il a intégré l'émission française de téléréalité musicale « Star Academy » en 2008.

« Un casteur m'a repéré à Ibizia, alors que je mixais dans un club. Lorsqu'il a évoqué les onze millions de téléspectateurs, j'ai accepté de participer à l'aventure. Mon but étant de partager mes compositions et mon goût pour la musique ». Il insiste d'ailleurs sur les avantages tirés de l'émission. « C'était une belle expérience. Si c'était à refaire, je le referais. Elle m'a bien aidé... ». Quentin a la tête sur les épaules. Son but étant d'être reconnu dans l'univers musical (et non pas connu, précise-t-il), il est conscient que son passage à la TV n'est pas une fin en soi.

« Il y a une vie après la Star Ac', et heureusement pour moi, ça se passe très bien. La célébrité soudaine peut faire perdre la tête subitement. En ce qui me concerne, mes proches m'ont toujours ramené sur terre rapidement. De façon brutale parfois. Une chance que tout le monde n'a pas »

Volonté et motivation

Le secret du succès, il le connaît. Et n'hésite pas à le partager: « La recette pour réussir, pour gagner sa vie et exister, c'est le travail. Si l'on pense se reposer sur ses lauriers, rien de cela n'est possible. Moi, quand je ne fais rien ou quand je ne sais pas quoi faire, je travaille ». Quentin a deux albums à son actif: « Duel » et « Exhibition », qui lui ont chacun valu un disque d'or. Si ce jeune homme passionné et réaliste demeure fidèle à sa philosophie de vie, les chances sont grandes pour qu'on entende encore longtemps parler de lui.