Marchin: l’abattage du hall Godin commence

Vendredi prochain, la Spaque aura terminé.

Vendredi prochain, la Spaque aura terminé.
    Préserver ce bâtiment, témoin du passé industriel de la commune de Marchin, était impossible: le sol était trop pollué. La Spaque envisage aussi la création d’une microcentrale hydroélectrique à l’arrière du zoning. Elle serait alimentée par le Hoyoux.

    (A.BT.)

    La grue jaune a commencé son travail. Avec son énorme pince, elle “ mange ” la façade arrière du hall de stockage de la papeterie Godin. Vendredi prochain, il ne restera plus rien de ce bâtiment, vieux d’un siècle et témoin du glorieux passé industriel de Marchin. Au grand regret du bourgmestre, Eric Lomba: “ Nous aurions aimé le maintenir, mais la pollution du sol était trop importante. ”

    Entamée en novembre 2009, la troisième étape de réhabilitation du site a donc débuté ce jeudi. Dans une semaine, la phase la plus spectaculaire sera déjà terminée. Le bâtiment aura disparu. Et la circulation, ramenée depuis hier sur une bande chaussée des Forges, sera rouverte. Restera ensuite à concasser les gravats et à dépolluer le site. Les experts de Spaque ont mis en évidence d’importantes contaminations en hydrocarbures, en huile ainsi qu’en métaux lourds.

    La réhabilitation des sols devrait être achevée fin 2010. Une fois le terrain assaini, il pourra accueillir des PME, dont ignore encore le secteur d’activité. Au total, 6,7 millions d’€ ont été débloqués pour réhabiliter le site: 1,2 via le plan Marshall et 5,5 via le Feder (fond européen).

    Si le hall de stockage est phase de démolition, l’ancien filtre à eau, lui, sera préservé. “ Il a illustré la couverture d’un ouvrage évoquant le patrimoine industriel de Wallonie ” explique Eric Lomba. Le mayeur rêve qu’un privé installe au sommet de cet étrange bâtiment un restaurant. Reste à voir si un entrepreneur aura les moyens et l’envie de faire passer cet audacieux projet du rêve à la réalité...