Willy Demeyer fait "rire" Twitter avec ses déclarations sur les émeutes et le printemps "arable"

Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, était l'invité, ce jeudi matin, de La Première (RTBF). Il s'est exprimé sur les émeutes à Londres. Une interview qui fait un "mini-buzz" sur Twitter. Les internautes se moquant du bourgmestre pour ses propos, qualifiés de "florilège d'âneries pas chères". Du coup, tous veulent qu'il revienne demain, "histoire de bien rigoler". Demeyer, lui, confirme ses propos.

Rédaction en ligne

Publié le 11/08 à 12h14

Ce qu'a déclaré Demeyer sur La Première

Voici les propos qu'il a tenus sur la RTBF Radio. Cliquez ici pour écouter l'intégralité de son interview (source: rtbf.be/info)

Emeutes en Angleterre: il y a-t-il un risque en Belgique?

"Globalement, on peut dire qu'il y a une inquiétude. On voit ce qui s'est passé lors du printemps "arabLe". On a vu en Europe le 'mouvement des Indignés'. On voit maintenant des émeutes violentes en Angleterre, très près de chez nous. Il y a donc un phénomène qui se développe."

Les raisons?

"La peur, l'insécurité des moins nantis, des plus faibles, des plus pauvres et le développement d'internet et des nouveaux moyens de communication".

Que faire pour éviter les émeutes?

"Nous devons pratiquer la police de proximité, avec des agents de quartier. On vous dira qu'ils ne sont jamais assez visibles, jamais assez nombreux. Mais globalement, la norme d'agents par millier d'habitants est très intéressante en Belgique. Et ces agents de quartier connaissent leur population, connaissent les endroits problématiques, connaissent les jeunes et peuvent donc servir de premier relais. Le terrain ne doit pas être déserté. Il ne faut pas être angélique."

Que lui reproche-t-on sur Twitter? Pourquoi "rigole"-t-on de ses propos?

En gros, les internautes lui reprochent de faire des raccourcis entre le printemps arabe, les indignés et les émeutes en Angleterre.

Il a également fait une petite erreur de prononciation en parlant de "printemps arabLe". Bon, ce n'est pas le lapsus extraordinaire façon "Rachida Dati et fellation", mais cela fait réagir...

On lui reproche aussi d'affirmer des choses fausses. Exemple: sous-entendre qu'il n'y a pas de femmes dans les émeutes de Londres. Et donc, sur Twitter, on lui envoie des photos de femmes présentes dans les émeutes...

Sur Twitter, les internautes demandent donc à La Première d'inviter, quotidiennement, le bourgmestre de Liège, histoire de se réveiller dans la bonne humeur...

Willy Demeyer n'a aucun souci avec ce "mini-buzz"

Nous avons joint, ce midi, Willy Demeyer. Il ne regrette rien, et dit n'avoir aucun souci avec ce mini-buzz. "Je ne retire rien de ce que j'ai dit. Et je confirme mes propos. Vous savez, j'ai assisté, à Liège, au mouvement des indignés. Et j'ai donc vu comment ils communiquaient entre eux, et j'ai entendu leurs revendications, exprimant du mécontentement. D'où mon analyse de la situation avec l'importance, notamment, des nouveaux moyens de communication".

"Par rapport au buzz, je pense qu'il faut voir qui a lancé le premier message sur Twitter. Il faut analyser la manière dont cela a été instrumentalisé. Je remarque, en tout cas, que ce qui dérange, c'est le fond de l'affaire: on critique les gens qui ont des idées, mais pas les idées qui sont bonnes. Il faut donc voir qui est derrière le premier tweet..."

Il précise aussi: "J'ai reçu plusieurs SMS positifs, après l'interview..."

Voici l'ensemble des tweets

Ci-dessous, vous trouverez l'ensemble des tweets se "moquant" de Willy Demeyer