Pierre Bens, le fils du bijoutier d'Esneux: "Je dors avec un stick de hockey"

“ Quand je rentre à la maison, après le boulot, je fais deux fois le tour de l'immeuble pour voir s'il n'y a rien de suspect. C'est un stress permanent... ”, Pierre Bens, le fils du bijoutier d'Esneux qui a tué un de ses agresseurs, témoigne de ses craintes.

Rédaction en ligne

Publié le 04/11 à 10h41

“ Je dors même avec un stick de hockey à mes côtés ”, avoue Pierre Bens. “ Comme les bijouteries sont sécurisées, les malfrats préfèrent nous cueillir à la maison pour nous prendre en otage et nous reconduire au magasin et commettre un casse sans effraction... ”

On comprend dès lors mieux la raison qu'avait son père d'être armé. D'autant que Jean-Claude Bens a été agressé à six reprises. “ Une accumulation de stress qui l'a rendu méfiant. Il aurait préféré tirer en l'air mais il n'a pas eu le choix. On lui est tombé dessus, c'était un réflexe de survie... ”

La suite de l'interview de Pierre Bens dans nos éditions de ce vendredi.