Tuerie à Liège: "Amrani était un détenu serviable, souriant"

Charles (prénom d'emprunt) a été un des gardiens de Nordine Amrani durant son séjour à la prison d'Andenne, entre novembre 2009 et juin 2010. Et sur 100 détenus, c'était sans doute le dernier auquel il aurait pensé pour être capable de perpétrer un tel acte.

Rédaction en ligne

Publié le 17/12 à 06h56

“ Je suis vraiment sous le choc, nous confiait-il hier. C'était vraiment le détenu qui ne posait pas de problèmes aux gardiens. Il était serviable, souriant, blagueur, beau parleur. De suite, il était devenu servant, puis ouvrier à l'atelier soudure car on savait qu'il était très doué de ses mains. ”

D'habitude, les relations entre gardiens et détenus se limitent au strict minimum, mais là, on se retrouvait avec quelqu'un à qui on pouvait converser. “Il savait parler de tout, de la politique, de la religion. Il était musulman mais sans être extrémiste.”

Nordine Amrani n'hésitait pas non plus à parler de ses relations difficiles avec sa belle famille: “ Il disait qu'elle ne l'acceptait pas car il était musulman. Et de surcroît à l'époque en prison. ”

Certes, les gardiens avaient entendu dire qu'il avait eu des relations difficiles avec les autres détenus à Lantin et il avait été pris dans une bagarre aussi à Andenne: “ Mais avec nous, aucune menace, aucun mot l'un au-dessus de l'autre. C'est bien simple, ajoute Charles. Je ne serre jamais la main d'un détenu. Et bien avec lui, il m'est arrivé de le faire. Ce qu'il a fait est monstrueux, je me sens trompé. Mais je n'ai pas côtoyé un monstre. ”