Abonnez-vous pour 1€

Le chômage en Hainaut reste supérieur à la moyenne wallonne, le revenu moyen est lui inférieur à la Flandre et à la Wallonie

Le chômage en Hainaut reste supérieur à la moyenne wallonne, le revenu moyen est lui inférieur à la Flandre et à la Wallonie
Belga

Après une augmentation (19 %) du taux de chômage en Hainaut en 2013, la baisse amorcée en 2014 (18,3 %) s’est poursuivie pour arriver à 13,1 % en 2018. Le taux en Hainaut reste toutefois supérieur aux taux de la Wallonie (11,1 %) et de la Belgique (8,1 %).

Les statistiques montrent des disparités dans les arrondissements du Hainaut avec des taux de chômage allant de 10,6 % à Tournai, 11,4 % à Ath et à Soignies, 11,6 % à Mouscron, 12,5 % à Thuin, 14,2 et 14,7 % à Mons et à Charleroi. Au niveau des communes, les chiffres indiquent que 68 des 69 entités du Hainaut ont un taux de chômage moins élevé en 2018 qu’en 2017. Quatre communes affichent toutefois encore des chiffres supérieurs à 17 % : Quiévrain (19 %), Colfontaine (17,5 %), Charleroi (17,2 %), Farciennes (17,8 %).

La part des demandeurs d’emploi indemnisés (DEI) de moins de 25 ans en Hainaut est légèrement supérieure à celle de la Wallonie (+ 0,6 %) et de la Flandre (+ 0,9 %).

Les chiffres du Hainaut montrent, par ailleurs, des tendances différentes pour les taux de DEI selon les études faites. Le Hainaut affiche des taux supérieurs à ceux des autres régions pour les DEI diplômés du primaire (27,1 % contre 24,8 % en Wallonie et 25,4 % en Flandre) ou du secondaire inférieur ou du 2e degré (23,1 % contre 20,8 % et 21,2 %). Le taux en Hainaut est toutefois plus favorable pour les DEI ayant un diplôme du secondaire du 3e degré (34,8 % contre 36,1 % et 24,4 %). Idem pour les DEI avec un diplôme du supérieur : 11,3 % en Hainaut contre 14,6 % en Wallonie et 19,1 % en Flandre.

Au niveau du revenu d’intégration sociale (RIS), les chiffres du Hainaut depuis 1990 montrent la plus forte progression avec 48,4 bénéficiaires par 1.000 habitants âgés de 18 à 64 ans. Charleroi a la part de RIS la plus élevée (80,9 bénéficiaires pour 1.000 habitants) et Silly la plus favorable (4,3 bénéficiaires pour 1.000 habitants).

Le revenu moyen par habitant inférieur

Le revenu moyen par habitant en Hainaut, pour l’exercice 2017, était de 15.550 euros. Ce revenu moyen par habitant est supérieur à l’échelle de la Wallonie, de la Flandre et de la Belgique.

Le revenu moyen par habitant en Hainaut est le plus bas. Avec 15.550 euros pour l’exercice 2017 (revenus 2016), le revenu du Hainuyer est inférieur au revenu moyen par habitant de la Wallonie, de la Flandre et de la Belgique. Il est toutefois en légère hausse de 78 euros par rapport à l’exercice précédent, indiquent les statistiques du Hainaut, présentées mardi à Mons.

L’évolution entre 2007 et 2017 montre toutefois une augmentation de 24,7 % du revenu moyen par habitant du Hainaut. Cette hausse est toutefois moins importante que la hausse constatée à l’échelle de la Wallonie (-1,5 %), de la Flandre (- 2,4 %) et du pays (- 1,1 %).

Quant au revenu moyen par déclaration en Hainaut, il était de 27.646 euros en 2017 en Hainaut, soit en augmentation de 27,2 % en 10 ans. Ce revenu est supérieur et il a connu une plus forte augmentation dans les autres régions du pays. Les « chiffres du Hainaut » indiquent encore que 12 % des ménages du Hainaut rentrent une déclaration fiscale supérieure à 50.000 euros et que 13,8 % renseignent moins de 10.000 euros.

Le rapport du prix de l’immobilier en fonction du revenu a également évolué : en 2016, le prix moyen d’une habitation ordinaire en Hainaut était de 130.390 euros pour un revenu moyen par déclaration de 27.646 euros. Une maison coûtait donc, en 2016, 4,7 fois le revenu annuel. Elle coûtait 2,1 fois le revenu annuel en 2001, ce qui souligne le poids du budget d’achat d’une maison sur le budget des ménages.

Notre sélection vidéo