Les éoliennes en mer plus nombreuses et moins coûteuses

Les éoliennes en mer plus nombreuses et moins coûteuses
123RF

A eux seuls, le Royaume-Uni et l’Allemagne représentent 85% de ces nouvelles capacités, avec pour respectivement 1,3 GW and 969 MW de nouvelles éoliennes offshore.

Fin 2018, l’Europe comptait ainsi 105 fermes éoliennes en mer, appartenant à 11 pays et représentant une capacité totale de 18,5 GW. «C’est environ 10% de la capacité totale d’énergie éolienne installée en Europe, le reste étant de l’éolien terrestre», souligne WindEurope dans un communiqué. L’éolien offshore représente désormais 2% de toute l’électricité consommée en Europe.

L’industrie éolienne européenne constate que la taille des turbines en mer ne cesse d’augmenter, avec une capacité moyenne de 6,8 MW par éolienne installée en 2017.

La Belgique n’a pas été en reste en 2018, avec l’inauguration de son plus grand champ éolien jusqu’ici en mer. Au 1er janvier 2019, cinq parcs éoliens étaient opérationnels en mer du Nord belge, soit 274 éoliennes représentant une capacité totale de 1.186 MW.

Par ailleurs, six autres fermes éoliennes en mer sont actuellement en construction en Europe, dont la première à représenter une capacité de plus d’1 GW: «Hornsea 1» au Royaume-Uni. A cela, s’ajoutent 12 autres projets ayant reçu un feu vert définitif en 2018, représentant potentiellement 4,2 GW supplémentaires et un investissement de 10,3 milliards d’euros, selon WindEurope.

«Les montants investis en 2017 étaient 37% plus élevés mais la capacité couverte était en gausse de 91%, ce qui montre avec quelle rapidité les coûts diminuent», souligne encore WindEurope.

Notre sélection vidéo