Ixelles refuse 28 panneaux publicitaires digitaux de JC Decaux

Ixelles refuse 28 panneaux publicitaires digitaux de JC Decaux

Le Collège ixellois a remis un avis défavorable à la demande de la société JC Decaux visant l’installation de 28 dispositifs de publicité digitale de 2m², liés au service Villo ! mais indépendant des stations.

« Outre la question de la place de la publicité dans l’espace public, les nouveaux dispositifs digitaux LCD sont problématiques à plusieurs égards », estime l’échevin Ecolo d’Ixelles, Yves Rouyet.

« Les messages publicitaires lumineux, répétitifs et animés risquent d’engendrer une perte d’attention des usagers de la voirie, quels qu’ils soient : automobilistes, cyclistes, piétons et tout autre usager (trottinettes…). L’Institut Belge pour la Sécurité Routière s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet. Ces dispositifs sont dix fois plus énergivores que les faces publicitaires fixes actuelles. Pour cette raison, ils vont à l’inverse des préoccupations environnementales et des choix de la majorité ixelloise.Les dispositifs devant accueillir ces affichages dynamiques s’intègrent mal dans le tissu urbain déjà très dense d’Ixelles, nuisent à la qualité de l’espace public et déprécient le patrimoine architectural », énumère l’édile Ecolo.

« Enfin, ces écrans constituent une véritable sollicitation mentale permanente. La population, en particulier les enfants, est soumise partout à des écrans : tablettes, gsm, TV, écrans dans les restaurants, dans le métro… on ne va pas en plus en rajouter dans la rue  ! »

Notre sélection vidéo