Abonnez-vous au journal de votre région et recevez en cadeau une montre connectée Samsung Galaxy Watch4 ou un robot multifonction Domo

Le rendez-vous Tinder de ce Belge a tourné au drame: «Ils voulaient me couper les doigts un par un»

Ruben l’a échappé belle.
Ruben l’a échappé belle. - Facebook

Dans les colonnes du Belang van Limburg, Ruben Vanhees, un habitant de Maaseik raconte comment son rendez-vous Tinder a tourné au cauchemar. Le jeune homme de 33 ans, qui est en Colombie pour un petit temps pour des raisons professionnelles, est passé « tout près de la mort », comme il le dit.

Car pour se détendre après ses journées de travail, Ruben avait fait la connaissance d’une certaine Thalia, une jeune femme rencontrée via Tinder. Après un premier rendez-vous positif à Bello, au nord de Medellin, Thalia a invité Ruben chez sa tante. « Je ne me suis pas posé de question, car les Colombiens invite souvent des gens chez eux », raconte le jeune homme.

Mais soudain, alors qu’ils étaient en chemin, le chauffeur du véhicule s’est arrêté et deux hommes armés ont débarqué : « Un avec un couteau, l’autre avec un taser. Thalia, le chauffeur et moi-même avons reçu des décharges électriques. Ils voulaient me faire croire que Thalia était aussi une victime, mais j’ai compris que ce n’était pas le cas ».

Car pendant que Ruben était ligoté et enfermé dans une bouche d’égout, Thalia, elle, est retournée à l’appartement du jeune Belge pour lui voler tous ses objets de valeur. « Ils m’ont ensuite dit de leur verser tout mon argent via mon Smartphone. J’ai dû donner tous mes codes. Et si je ne les donnais pas, ils couperaient mes doigts un par un ».

Pour qu’il se calme, ses ravisseurs lui ont donné de la drogue. Ils ont ensuite refermé l’endroit dans lequel il se trouvait. « J’étais en position fœtale. Il y avait un nœud autour de mon cou qui était relié à mes jambes. Si j’essayais de m’étendre, je m’étranglais », explique-t-il.

Finalement, après avoir été trimballé dans plusieurs endroits durant plusieurs jours, Ruben a réussi à s’échapper, alors que l’homme qui était chargé de le surveiller dormait : « Je suis sorti en slip dans la rue pour prendre un taxi, mais personne ne voulait s’arrêter pour un Belge à moitié nu qui criait ». Finalement, Ruben a été secouru et a réussi à s’en sortir. « Une enquête est en cours, mais selon la police, j’ai eu affaire à des professionnels ».

Il poursuit : « Ici, un professeur a été enlevé, drogué et est finalement mort. C’est pour ça que je veux partager mon histoire ».

Les affaires étrangères ont confirmé qu’une enquête était en cours.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo