Ne dites pas forcément « mazout » quand il s’agit d’un combustible liquide.

Ne dites pas forcément « mazout » quand il s’agit d’un combustible liquide.

Environ 600 000 ménages belges comptent sur le mazout pour chauffer leur habitation. Au cours des dernières années, ce combustible a gagné en propreté et les installations, en efficacité. Les systèmes hybrides déjà opérationnels qui recourent au mazout et à une énergie renouvelable sont encore plus durables. Et même à l’avenir, il n’y a aucune raison de supposer que vous ne serez plus en mesure de chauffer votre maison avec votre installation au mazout. Il se peut toutefois qu’il ne s’agisse plus de mazout. Le secteur plaide pour une approche phasée et technologiquement neutre, sans scénarios de disparition progressive pour la technologie du mazout. En effet, bon nombre d’expériences ont été réalisées avec de nouveaux combustibles liquides qui peuvent remplacer le mazout, sans devoir apporter la moindre adaptation à l’installation au mazout.

Nouveaux combustibles

Plusieurs entreprises développent de nouveaux combustibles liquides. Il s’agit de combustibles pauvres en carbone qui, tout comme pour les voitures, seront dans un premier temps mélangés avec des combustibles fossiles. Le gros avantage est que ces combustibles synthétiques peuvent tout simplement être utilisés dans et avec les citernes et chaudières au mazout existantes. L’entreprise de technologie automobile Bosch expérimente déjà en Norvège et en Allemagne la production de tels combustibles synthétiques. Le Finlandais Soletair est même parvenu à produire un combustible sur base d’eau, d’air et de lumière solaire. D’autres entreprises produisent de l’énergie renouvelable liquide à partir de déchets. Nécessaire et utile, car nous voulons chauffer des bâtiments avec une énergie 100% renouvelable, même si le ciel est couvert et si le vent ne souffle pas.

Indépendance du réseau

Dans bien des cas, le combustible liquide reste la solution la plus abordable pour chauffer votre maison. Prenons les maisons existantes sans raccordement au gaz naturel. De nombreux utilisateurs de mazout apprécient d’être indépendants des réseaux de distribution fixes comme l’électricité et le gaz. Avec votre citerne à mazout, vous disposez en effet toujours d’une bonne réserve d’énergie à domicile, que vous achetez quand bon vous semble et/ou quand les prix sont les plus favorables.

Durabilité du mazout

Dans l’attente de la commercialisation des combustibles innovants pauvres en carbone, n’oublions pas non plus que le mazout n’est plus le grand pollueur qui passe encore comme tel pour certains. Par exemple, la teneur en soufre du mazout a chuté de 99,3 % au cours des 50 dernières années. Les chaudières au mazout sont plus durables et efficaces que jamais. Et ceux qui souhaitent mieux faire encore que les autres optent pour la solution la plus durable et la plus intéressante financièrement, à savoir une installation au mazout combinée à un chauffe-eau solaire.