En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil Actualités France

«Il a été victime de la violence des Gilets jaunes»: la mère de Thibault, décédé sur un rond-point bloqué, refuse qu’ils s’approprient sa mort (vidéo)

Le 2 décembre dernier, Nadia Bègue a perdu son fils Thibault, sur un rond-point occupé par les Gilets jaunes. La récupération de sa mort par ce même mouvement ne lui a pas plu du tout.
Vidéo

Thibault est décédé le 2 décembre dernier à Arles, dans le Sud de la France, en rentrant du travail. Sur un rond-point bloqué par les Gilets jaunes, l’intérimaire de 27 ans s’est encastré dans un camion dont tous les feux étaient éteints. Papa d’un enfant de trois ans, il n’a pas survécu. Quelques semaines plus tard, sur Internet, Nadia Bègue, sa mère, tombe sur une vidéo du 19 janvier, où des manifestants portant un gilet jaune défilent avec des pancartes en forme de cercueil, pour rendre hommage à « leurs morts ». L’une d’elles est consacrée à Thibault.

« Je ne peux pas accepter qu’ils utilisent la mort de mon fils pour cautionner leur mouvement, déplore Nadia Bègue au micro de BFM TV. Ce n’était pas un Gilet jaune. Il n’a pas été victime de la violence policière, il a été victime de la violence des Gilets jaunes. Il faut qu’ils prennent conscience de ça. Il y a eu quand même onze décès. Si ce n’est pas de la violence ça, c’est quoi ? Qu’ils fassent bien la différence entre leurs victimes à eux, et les victimes qu’ils ont causées. Ils ne peuvent pas tout mélanger, ils ne peuvent pas les prendre à leur cause : ce n’est pas possible. » Son autre fils, Rémi, poursuit : « Récupérer la peine de toutes les victimes et de tout ça pour leur mouvement… Surtout qu’ils se plaignent eux-mêmes d’être récupérés, par tous les mouvements politiques, de droite et de gauche… Ils font tout pour éviter d’être récupérés, et ce sont les premiers à faire de la récupération. »

« Les Gilets jaunes ont tué mon frère »

La mère de Thibault « leur demande d’arrêter de parler pour tout le monde ». « Ils ne parlent pas pour moi, ni pour mon fils. S’approprier et s’en servir comme ça, en brandissant l’étendard, j’ai trouvé ça injurieux pour mon fils », a-t-elle ajouté. Rémi a des propos encore plus durs à l’encontre des Gilets jaunes : « C’est totalement inadmissible. Depuis le début, leur combat est bon, leurs armes sont très mauvaises. Ils se battent pour les bonnes raisons, mais de la mauvaise manière. La première chose à laquelle j’ai pensé, c’est le bourreau qui rend hommage à sa victime. Ça ne marche pas comme ça. Les Gilets jaunes ont tué mon frère. Les Gilets jaunes laissent mon frère tranquille. »

Notre sélection vidéo
Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale A ne pas rater

Aussi en France

Voir plus d'articles