Décès d’un étudiant après un baptême: les cercles signent la charte de la KU Leuven

Décès d’un étudiant après un baptême: les cercles signent la charte de la KU Leuven

A la suite du décès en décembre dernier d’un étudiant fréquentant le cercle Reuzegom, l’université a de nouveau soumis sa charte de bonne conduite aux cercles qui avaient précédemment refusé de signer le document.

Cette charte détaille les règles à suivre en matière de respect de la personne humaine dans le contexte du baptême étudiant. Le texte a été rédigé en 2013 en concertation avec les hautes écoles UCLL et LUCA et avec les cercles d’étudiants reconnus par l’intermédiaire de la coupole étudiante LOKO.

Après un premier entretien en décembre avec le recteur Luc Sels, les cercles étudiants s’étaient dit prêts à adhérer à la charte. Il avait été convenu de formaliser cette signature après les examens de janvier. LOKO et les clubs de filles ont récemment signé une nouvelle version mise à jour. Les clubs de garçons continuent toutefois de refuser de signer. Ils affirment travailler à leur propre règlement d’ordre intérieur.

L’université et les hautes écoles de Louvain considèrent désormais cette charte de baptême comme le texte de référence pour tous leurs étudiants, indépendamment de leur appartenance à une association. «Si des règles internes aux cercles encouragent leurs membres à faire preuve de plus de prudence, cela ne peut qu’être bénéfique. Mais la charte du baptême n’est plus négociable», prévient le recteur. «Nous nous attendons à ce que nos étudiants fassent preuve de bon sens, la grande majorité d’entre eux soutiennent ce texte sans réserve.»

Selon le recteur, un bizutage ne peut pas être une humiliation, comme c’était souvent le cas dans le passé. «La charte doit garantir qu’un baptême puisse avoir lieu en toute sécurité et dans le respect. Que les cercles de filles s’engagent dans cette voie est un signe fort. Il est regrettable que les clubs de garçons ne veuillent pas signer la charte.»

Notre sélection vidéo