Laurent Ournac évoque son poids: «Il faut que je me ressaisisse!»

Laurent Ournac évoque son poids: «Il faut que je me ressaisisse!»
TF1

L’occasion pour lui de nous parler de son fils Léon, de sa pièce « Espèce menacées », où il joue avec ses camarades de «  Camping Paradis » et qui passe chez nous en Belgique, mais aussi d’un sujet plus personnel.

Quand, il y a 4 ans, vous avez expliqué avoir subi une opération pour perdre du poids, que c’était important pour votre santé, certaines personnes ont-elles mal pris votre démarche ?

Oui, oui, il y en a eu. J’ai entendu des gens qui disaient « je le préférais avant ». C’était bête et méchant de dire « je le préférais plus gros parce qu’il était plus rigolo ». On n’est pas plus drôle parce qu’on est gros ou moins drôle parce qu’on est maigre ! Ce sont des raccourcis… Il n’y a pas vraiment de réponse à donner à ça si ce n’est : « prends les 60 kilos que j’ai perdus, vis avec et ensuite on verra si tu es sympathique et rigolo ». C’est une maladie, ce n’est pas une opération esthétique. Ce n’est pas une démarche commerciale, c’est juste pour être en meilleure santé et avoir une espérance de vie plus longue. Y’a pas vraiment à argumenter. Après, je reconnais que le changement d’image a été radical. Je peux comprendre que ça a été déstabilisant pour les gens. Là, j’ai repris un peu parce que ça fait partie aussi un peu du processus, que ça va faire 5 ans et que c’est justement un combat quotidien que j’ai du mal à mener.

Vous devez continuer à faire attention à ce que vous mangez ?

Oui, il faut faire attention tout le temps parce qu’on remange un petit peu plus, même si on ne remange pas comme avant. Mais comme la maladie reste dans le corps, si on ne mange pas de façon saine et équilibrée, qu’on ne pratique pas une activité sportive, les kilos reviennent assez vite et en nombre. Tout le monde doit faire attention à son alimentation mais là où une personne normale va prendre 200 grammes, une personne obèse va prendre 2 ou 3 kilos. Là j’ai repris un peu, il faut que je me ressaisisse ! J’ai une petite couvade comme on dit chez les hommes ! (sourire)

>> Découvrez son interview complète dans nos éditions digitales.

« Espèces menacées » : le 20 mars au Théâtre Royal de Namur ; le 21 mars au Forum de Liège ; le 22 mars au Palais des Beaux-Arts de Charleroi. www.spectart.be

Notre sélection vidéo