Accident mortel à Koekelberg: «Je suis une victime», lance Houssem-Eddine B. (19), le chauffard qui a tué Dariana (30) sur un passage pour piétons

Dariana, la,victime.
Dariana, la,victime. - Elio Germani

C’est l’intéressé qui nous a ouvert la porte en personne lorsque nous avons sonné chez lui. Il ne semblait pas vraiment effondré, mais plutôt énervé, lui qui s’est présenté à nous avec ses écouteurs sans fil de la marque à la pomme vissés sur les oreilles…

Nous lui avons d’entrée de jeu demandé comment cela se faisait-il qu’il avait décidé de prendre le volant avec des passagers à bord alors que son permis provisoire ne l’y autorisait pas et il nous a répondu : « On était en soirée et, après la soirée, ce qu’il se passe, c’est que mes amis étaient très, très fort alcoolisés et, moi, j’étais sobre, j’avais pas bu, j’avais pas fumé, j’avais rien fait de spécial. Une de mes amies a pris la voiture, j’ai vu comment elle roulait, c’était vraiment inacceptable, elle était à 100 et quelques km / h sur une zone 50 km/h. J’ai pris le volant et je crois que j’ai fait une erreur et voilà »…

« Je suis une victime »

Il explique son dépassement mortel par la droite (pourtant strictement interdit par notre code de la route). « Je suis une victime », nous a-t-il alors lâché. Son père s’est aussi exprimé  : « Mon fils est une victime, il n’a pas fait ça exprès ».

Houssem-Eddine B. avait été relaxé à l’issue de son audition au commissariat « une heure ou deux » après le crash dans lequel il avait totalement sinistré la Polo au volant de laquelle il était.

►► Le témoignage choc de Fabienne  : « Je l’ai sentie s’étouffer du sang qui avait rempli ses poumons ».

►► La peine de prison que risque le chauffeur.

Notre sélection vidéo