Abonnez-vous pour 1€

Mons: Bougeons pour vivre se met en mode 2 roues avec J-M Bigard (vidéo)

Jean-Marie Bigard se mobilise pour «
Bougeons pour vivre
».
Jean-Marie Bigard se mobilise pour « Bougeons pour vivre ». - N.E.

L’objectif de cette journée sera de récolter des fonds destinés à la recherche contre le cancer dans le Hainaut et au soutien du patient cancéreux. Les sommes obtenues seront directement versées au « Fonds de Recherche Médical pour le Hainaut ». « Grâce à notre édition 2018, nous avons financé cinq projets à hauteur de 20.000 € », explique la présidente de l’association, Céline Grandjean-Bernard. « Nous espérons faire au moins aussi bien cette année pour aider tous les hôpitaux hennuyers, de Tournai à Charleroi. Nous espérons notamment financer un projet de création d’un local d’accueil pour les enfants de personnes qui souffrent d’un cancer à l’hôpital Tivoli à La Louvière. Je suis confiante. Le train est lancé. Depuis des années, nous cherchons du soutien auprès des Montois. Nous n’avons jamais reçu de réponse négative. Ça bouge et nous en sommes très heureux. »

Le 12 mai, de nombreuses activités vont être organisées. « Nous essayons de trouver des activités qui rassemblent un maximum de personnes de toutes les générations », précise Olivier Castermant, vice-président de l’association. « Nous organisons une marche de 2, 5 et 10 km et un jogging (5, 10 km et un parcours pour les enfants). Le Monstreet VTT, qui est devenu un événement incontournable, sera évidemment toujours là. »

Nouveauté cette année, une balade Harley Davidson sera organisée. « Nous voulions aider Bougeons pour vivre », précise Alessandro Bevilacqua, patron de Harley Davidson à Cuesmes. « Il s’agit d’un événement admirable. »

Et comme l’année dernière, les visiteurs auront la possibilité de faire un tour en voiture de course dans la cour de l’école des Ursulines. Une activité conçue par Jean-Marie Bigard, fan de sports moteurs. L’humoriste ne sera cependant pas à Mons le 12 mai en raison de sa tournée mais il a voulu marquer son soutien à l’événement en étant présent ce vendredi matin à la présentation de la journée sportive. « C’est un quiproquo qui m’a amené ici. Je pensais que l’association s’appelait Buvons pour vivre », rigole le célèbre humoriste. « Je suis déçu de ne pas pouvoir être présent le 12 mai. Je suis en quelque sorte privé de dessert car cette activité en voiture de course est très sympa. C’est terriblement excitant. Au départ, ça puait le plan pourri mais je me suis accroché à mon idée et au final, l’activité a rencontré un super succès. C’est comme un tour dans un train fantôme. L’année dernière, les gens ressortaient tous de la voiture extasiés. »