Le parquet de Bruxelles interdit la chasse au CBD!

Illustration
Illustration - D.R.

« Suite à divers articles parus dans la presse quant à une chasse au cannabis (cannabidiol), le parquet de Bruxelles a ouvert le 10 avril dernier une information judiciaire contre les divers organisateurs de cet événement pour incitation à la consommation de stupéfiants en association », indique ce vendredi Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles.

Et Stéphanie Lagasse de rappeler en guise d’avertissement : « Dans l’état actuel de la législation, la vente de cannabidiol n’est pas soumise à la loi de 1921 sur le trafic de stupéfiants, à condition que le taux de THC ne soit pas supérieur à 0,2 %, mais elle est par contre soumise au respect de diverses législations en matière de santé publique et de fiscalité. La vente et la détention de cannabis en vue de la vente et l’incitation à en consommer sont illégales. Les personnes, qui s’y adonnent, encourent des peines de prison qui, lorsque l’incitation vise des mineurs d’âges, les conséquences sur la santé pouvant être irréversibles, peuvent aller jusqu’à 20 ans de réclusion. La détention de cannabis en vue de la consommation personnelle, quelle que soit la quantité, est toujours illégale et les personnes s’exposent à des peines d’amende, voire à des peines plus sévères en cas de récidive. »

Pour rappel, les associations Cannabis Social Club de Bruxelles, l'ASBL pour la légalisation du cannabis en Belgique, l'ASBL Liaison anti-prohibitionniste, Free Cannabis Belgium, le Cannabis Social Club de Gand et la Fédération du cannabis de Belgique (Fecab) voulaient offrir lors de cette fameuse chasse une cinquantaine de lots à gagner dont 100 grammes de cannabis CBD. Elle devait durer deux heures et s’étendre sur un parcours de 7 kilomètres, mais « aucune demande d’autorisation » pour ce faire n’avait été introduite auprès de la commune, précise Wafaa Hammich, porte-parole du bourgmestre, Philippe Close (PS).

Notre sélection vidéo