Le futur T1 d’Anderlecht: un profil belge privilégié?

Le futur T1 d’Anderlecht: un profil belge privilégié?

Alors que Karim Belhocine a entamé sa mission de six rencontres par un nul blanc contre Gand, dimanche, et que tout le monde à Anderlecht clame que, tant que mathématiquement c’est possible, l’Europe est l’objectif, les dirigeants bruxellois se sont déjà tournés, depuis quelque temps, vers la saison prochaine où un noyau beaucoup plus compétitif sera une absolue nécessité pour ne pas revivre une saison comme celle en cours. Evidemment, l’idéal avant de façonner un noyau serait de trouver l’entraîneur idoine qui s’insère dans le projet bruxellois : avoir des résultats à la hauteur de l’histoire du club en s’appuyant sur des joueurs expérimentés et sur les jeunes pousses de Neerpede.

Depuis de nombreux mois, le nom de Kasper Hjulmand – un coach danois féru de technologies et de statistiques – est revenu avec insistance mais on entend tout et son contraire à propos de sa venue au stade Vanden Stock. D’ailleurs, il semblerait que le comité des transferts – Coucke, Verschueren, Arnesen, Zetterberg et Kindermans – serait plus enclin à creuser la piste d’un entraîneur belge bien au fait des spécificités de la compétition, mais également du standing anderlechtois. Des noms comme Franky Vercauteren ou Felice Mazzù reviennent alors rapidement dans les conversations. Un dossier qu’il serait de bon aloi de boucler le plus rapidement possible avant de lancer les grandes manœuvres du mercato estival où les décideurs de Neerpede seront attendus au tournant.

Notre sélection vidéo