Dates de rentrée, des congés et des vacances scolaires des enfants: voici le calendrier complet de l’année 2019-2020 en Fédération Wallonie-Bruxelles

Photo prétexte.
Photo prétexte. - Belga Image.

► Première remarque : on ne rabote pas les grandes vacances, on n’allonge pas les vacances de Toussaint ni celles de Carnaval. On reste donc sur le même canevas que les années passées.

Certes, on a beaucoup parlé de raccourcir les vacances d’été et de mieux équilibrer l’année scolaire par des périodes successives de 7 semaines de cours puis 2 semaines de congé, mais ce n’est pas encore d’actualité. « Il y a pourtant un consensus sur ce nouveau rythme scolaire, mais les politiques ne suivent pas », indique Joëlle Lacroix, la secrétaire générale de la Fapeo, la Fédération des Associations de Parents de l’Enseignement Officiel. « Parents, syndicats, directions d’école… tout le monde est d’accord de réduire les vacances d’été, on en parle depuis 1991, mais on n’y est pas encore. Un rapport récent de la Fondation Roi Baudouin envisageait même trois scénarios possibles. Mais le gouvernement a décidé… de ne pas décider. C’est un regret même si, il faut l’avouer, il y a d’autres urgences à régler dans l’enseignement. Je pense notamment au décrochage scolaire, à la pénurie de profs… »

► Deuxième constat : les élèves débuteront l’année un lundi (le 1er lundi de septembre), ce qui est très bien. Mais ils termineront l’année un mardi, le 30 juin. Ce qui est un peu stupide. Car dans les faits, cela nous étonnerait fortement que les cours soient chargés les lundi 29 et mardi 30 juin. Il y a d’ailleurs fort à parier que les parents anticipent les grandes vacances. Parce qu’ils sont pressés de prendre le large ou parce que les prix de location (et aussi les billets de train, les billets d’avion) peuvent varier du simple au double entre juin et juillet.

► Troisième constat : l’année scolaire comprendra 181 jours de classe. Pour rappel, le législateur permet (depuis 2018) d’osciller entre 180 et 184 jours (au lieu de 181 à 183 jours jadis).

► Quatrième constat : ce calendrier prévoit quelques longs week-ends de 3 et même de 4 jours ! La fête de la Communauté française (27 septembre) tombe un vendredi ; le 11 novembre tombe un lundi ; le 1er mai tombe un vendredi ; le lundi de Pentecôte, le 1er juin, tombe le lundi (forcément). Mais le meilleur reste à venir avec le jeudi de l’Ascension (21 mai) et le 22 mai décrété journée de congé (un pont), ce qui va permettre aux enfants d’avoir 4 jours de congé ! Ce pont de l’Ascension n’était plus arrivé depuis 2016. Néanmoins, plusieurs écoles choisissaient souvent ce jour pour organiser l’une de leurs trois journées pédagogiques. Les enfants avaient donc congé mais pas les profs.

► Cinquième observation : les vacances de Pâques tombent tard en 2019-2020. Conséquence, le lundi de Pâques sera « mangé » dans les deux semaines de vacances. Les vacances de carnaval, elles, tombent tôt. Et si vous partez au ski, vous ne croiserez pas sur les pistes les Français de la zone C (Paris, Créteil, Toulouse, Montpellier) qui auront congé les deux semaines avant.

Notre sélection vidéo