Ce qui était craint est devenu réalité: Julie Van Espen, 23 ans, a été retrouvée morte

Ce qui était craint est devenu réalité: Julie Van Espen, 23 ans, a été retrouvée morte

Le parquet d’Anvers avait ouvert une enquête pour assassinat après la disparition de Julie Van Espen, habitant Schilde en province d’Anvers, qui était portée disparue depuis samedi soir.

La jeune étudiante de 23 ans s’était rendue à Anvers à vélo, où elle avait rendez-vous avec des amies. Elle n’était cependant jamais arrivée à destination.

Malheureusement, nous venons d’apprendre que son corps sans vie venait d’être retrouvé dans le Canal Albert à Anvers. Un médecin légiste et le laboratoire ont rejoint sur place le juge d’instruction et le parquet pour effectuer les constatations officielles. C’est la police de la navigation qui a fait la découverte ce lundi, a indiqué le parquet d’Anvers.

L’Université d’Anvers où Julie Van Espen suivait une formation en Relations internationales, a mis ses drapeaux en berne à l’entrée principale (Prinsstraat) et au rectorat (Middelheimlaan). Le cursus que suivait la jeune fille est suspendu de lundi à mercredi.

Le parquet a indiqué qu’il poursuivait pour assassinat un homme arrêté plus tôt dans la journée à Louvain. Il s’agit de Steve B., un individu de 39 ans, connu de la justice.

Un passé judiciaire sérieux

La police d’Anvers avait diffusé dans la nuit de dimanche à lundi des photos et un avis de recherche pour retrouver « un témoin important » dans l’affaire de la disparition de l’étudiante de 23 ans, originaire de Schilde. On apprenait plus tard que que certains détails avaient été gommés des photos par la police, dans un but bien précis. Sur plusieurs images, on pouvait voir un homme en train de marcher, une boisson à la main, et portant un sac à dos dans le quartier où la jeune fille a disparu. Une enquête de téléphonie a permis de le localiser dans un train. La police l’a cueilli lors de sa descente en gare de Louvain.

Le parquet a confirmé lundi soir que le suspect avait déjà un passé judiciaire. L’homme, Steve B., a été condamné deux fois pour viol et avait fait appel contre sa dernière condamnation en 2017. Il a également commis différents vols pour entretenir sa dépendance à la drogue.

Le ministre de la Justice Koen Geens, interrogé sur la VRT, a confirmé l’homme avait été condamné pour viol à quatre ans de prison en première instance, mais cette condamnation n’a pas été suivie de son arrestation immédiate et la procédure en appel traînait. Dans la foulée de l’émission de la chaîne publique flamande, le cabinet de Koen Geens a encore donné des informations supplémentaires sur le suspect. « Celui-ci a purgé quatre ans et demi de prison entre 2004 et 2008 notamment pour des vols, des infractions routières, du recel et le viol d’une adulte », indique-t-on.

En fin de soirée lundi, on apprenait via nos confrères flamands de HLN que Steve B. avait avoué le meurtre.

Notre sélection vidéo