Abonnez-vous pour 1€

Redynamiser le village: les habitants de Bellefontaine soutiennent l’ouverture d’une épicerie coopérative

Pierre-Alexis Roland, le futur responsable opérationnel de l’épicerie.
Pierre-Alexis Roland, le futur responsable opérationnel de l’épicerie. - N.D.

« Cœur de village est une épicerie coopérative qui s’inscrit dans le cadre d’alternatives qui se développent au niveau du monde économique et de la finance, nous explique Pierre-Alexis Roland, futur responsable opérationnel de l’épicerie qui va s’ouvrir au centre de Bellefontaine. Le but du jeu est de proposer des placements éthiques aux personnes et qu’elles puissent investir dans des projets locaux. »

« La problématique à Bellefontaine est qu’en 2017, le magasin Proxy Delhaize a fermé parce que le contrat de franchise arrivait à son terme. Une fermeture c’est un village qui risque de mourir par manque d’activité économique. Un ensemble de citoyens a repris le pouvoir et s’est approprié l’initiative de créer un projet commercial et il s’est intéressé au modèle coopératif. »

Un processus citoyen a d’abord vu le jour. « Avec deux séances d’information sur le modèle coopératif, sur la finance alternative, en mai 2017. Pendant deux ans, un groupe de travail a mené différentes réflexions sur plusieurs sujets pour aboutir à l’ouverture de l’épicerie le 17 mai prochain. »

L’ouverture imminente du magasin, situé en face du magnifique lavoir construit en 1873 et classé, devrait permettre de redynamiser le joli village. « Ce projet tient à cœur les gens parce qu’il s’installe au niveau local, dans leur commune. 230 coopérateurs ont investi leur argent dans la structure. Et certains investissent de leur temps et travaillent sur l’aménagement, sur la sélection des produits… Et des petits entrepreneurs de la commune nous aident en réalisant des travaux pour mettre au point le projet coopératif dans les meilleures conditions financières. »

Le projet coopératif fera donc naître l’épicerie Cœur de village mais pas seulement. « Ce sera un magasin local, bio et avec toutes les références (2.000) pour que tout le monde puisse y trouver ses produits. On aura aussi un mur vrac. On veut s’inscrire dans différentes dynamiques : zéro déchet, protection de l’environnement, rémunération équitable des producteurs… L’objectif est de maintenir la vie dans le village. L’ouverture de l’épicerie est attendue depuis longtemps par tout le monde. Le bâtiment abritera aussi un mini-centre d’entreprise où des indépendants qui ont besoin d’un petit local pourront venir installer leur activité. »

«Une appropriation du projet par le citoyen»

La coopérative Cœur de village a pu bénéficier du soutien financier de la Sowecsom parce qu’elle répondait à certains critères. « Ce projet répond totalement à l’esprit citoyen et collectif de la mission qui nous a été confiée par la Région wallonne. Il y a vraiment une appropriation du projet par le citoyen qui veut réinvestir dans son économie locale et se réapproprier la vie de son village. Notre mesure spécifique Brasero a doublé le capital apporté par les citoyens. On est aussi intervenu par ouverture de crédit pour permettre à la coopérative de racheter le bâtiment. », confie Bénédicte Lesuisse, conseillère investissement SOWECSOM.