Abonnez-vous pour 1€

Les choses s’arrangent pour le gilet jaune liégeois «Max-le-Belge»: l’incitation à commettre des crimes tombe

Max-le-Belge, tout sourire à la sortie de l’audience du tribunal correctionnel de Liège.
Max-le-Belge, tout sourire à la sortie de l’audience du tribunal correctionnel de Liège. - Thomas Van Ass

Jeudi après-midi, Maxime, « Max-le-Belge », 26 ans, d’Oupeye, était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Liège dans le cadre d’un barrage de Gilets jaunes organisé devant le site de Total à Sclessin. Il était poursuivi pour deux préventions  : incitation à commettre un crime et outrage à agents.

Le substitut du Procureur du Roi, Lykops, réclamait une peine de travail d’intérêt général de 50 heures pour un outrage à tous les agents sur place. Quid de la prévention d’incitation à commettre des crimes et de son éventuelle requalification ? Elle est tombée.

►Il ne reste donc plus que l’outrage à agents, qui n’est pas des plus évidents

►►Les choses semblent s’arranger pour le gilet jaune liégeois

Notre sélection vidéo