«Polémiques» à l’Eurovision: les représentants de l’Islande et des danseurs de Madonna arborent des drapeaux palestiniens (photos et vidéos)

Vidéo
«Polémiques» à l’Eurovision: les représentants de l’Islande et des danseurs de Madonna arborent des drapeaux palestiniens (photos et vidéos)
Capture d’écran vidéo France 2

Les Pays-Bas et Duncan Laurence ont remporté dimanche avec la ballade « Arcade » le concours de l’Eurovision, dont la finale rutilante et tapageuse n’aura pas échappé à la politique et au conflit israélo-palestinien, y compris lors de la prestation de l’invitée Madonna.

Le candidat des Pays-Bas, âgé de 25 ans et favori des pronostics, a devancé ses concurrents italien et russe pour apporter à son pays sa première victoire depuis 44 ans avec une ballade inspirée de la disparition d’un être cher.

La finale de l’Eurovision, résolument apolitique mais précédée par les appels au boycott de la part des défenseurs des Palestiniens, n’a pas échappé entièrement à la controverse.

Selon les médias israéliens, deux des danseurs de Madonna, annoncée comme la grande invitée vedette de la soirée, arboraient dans le dos des drapeaux israélien et palestinien dans ce qui ressemblait à un message de fraternité.

Au moment de l’annonce des résultats, les membres du groupe islandais Hatari, connu pour leur opposition déclarée à l’occupation israélienne des Territoires palestiniens, ont déployé des banderoles aux couleurs palestiniennes, suscitant des sifflets dans le public.

L’Union européenne de Radio-télévision (UER), organisatrice, a souligné dans un communiqué que la référence politique faite par les danseurs de Madonna ne figurait pas dans les répétitions telles que l’UER les avait approuvées. L’Eurovision « est un événement apolitique et Madonna en avait été informée », a-t-elle dit.

Quant à Hatari, leurs agissements « contreviennent directement » aux règles du concours, et « les conséquences (en) seront discutées » par la direction de la compétition, a-t-elle dit.

L’un des membres du groupe a ensuite partagé une vidéo sur Instagram, où on voit un membre de l’organisation leur reprendre les drapeaux.

Madonna était venue interpréter, en première mondiale sur scène selon les organisateurs de l’Eurovision, le titre « Future » extrait de son prochain album studio « Madame X », dont la sortie est prévue le 14 juin.

Elle avait résisté aux appels au boycott lancés à son adresse de la part de militants pro-palestiniens, qui dénonçaient une entreprise culturelle visant selon eux à occulter les réalités du conflit israélo-palestinien.

Interrogée avant de se produire par les présentateurs sur le message qu’elle souhaitait adresser lors de l’Eurovision, Madonna a répondu : « Nous ne devons jamais sous-estimer le pouvoir qu’a la musique pour rassembler les gens ».

On ignore si elle était au courant du fait que certains de ses danseurs arboreraient peu après les drapeaux israélien et palestinien.

Notre sélection vidéo