Abonnez-vous à -50%

Ilias, victime de violences policières à Molenbeek, témoigne: «Ce policier aurait pu me tuer!»

Exclusif
«
Ce policier aurait pu me tuer ou j’aurais pu avoir une commotion cérébrale
»
« Ce policier aurait pu me tuer ou j’aurais pu avoir une commotion cérébrale » - D. H.

Le policier, qui a pris la tête d’un suspect – déjà maîtrisé – pour un ballon de football à Molenbeek dans la nuit de lundi à mardi, vers 4 heures du matin, a été privé de liberté dès mercredi matin. Il sera mis à disposition du parquet de Bruxelles ce jeudi matin, après avoir passé une première nuit en cellule…

« Je ne comprends pas »

« Le parquet de Bruxelles est très préoccupé par les faits et, à la suite de cette intervention brutale, a ouvert une information avec la qualification de coups et blessures infligés volontairement par un policier », a souligné sa porte-parole, Willemien Baert.

Selon nos informations, le policier, Cédric (33 ans) s’est d’ores et déjà excusé face à ses collègues.

La victime, Ilias, 19 ans, était « bien connue de la police pour 63 faits dont 37 vols qualifiés », avec un statut « BU » pour « Bande Urbaine » et plusieurs condamnations judiciaires à son actif.

Ses blessures au visage (photo) témoignent de la violence des coups subis. La Capitale a pu le rencontrer dans la foulée et il nous a raconté sa version des faits. « J’étais seul et à pied (et non pas à vélo). Le policier est arrivé à côté de moi et m’a dit : « Bouge pas, fils de p… ». J’ai pris peur et j’ai pris la fuite.

Ilias a ensuite été intercepté. Et de raconter la scène qui a mené à son innocentement. « Ce policier aurait pu me tuer ou j’aurais pu avoir une commotion cérébrale ».

Le témoignage exclusif d’Ilias en VIDEOS

La maman du jeune Bruxellois s’exprime également

Notre sélection vidéo