Abonnez-vous pour 1€

Theo Francken: «Le Roi doit écouter les Flamands»

Theo Francken: «Le Roi doit écouter les Flamands»

« Je suis satisfait, pour ce qui me concerne, mais mes sentiments sont contrastés : nous avons gagné et perdu ce dimanche mais nous restons le plus grand parti en Flandre. Ce qui signifie que nous n’accepterons pas qu’un gouvernement fédéral se forme sans avoir la majorité en Flandre également. C’est maintenant au Roi de jouer, mais le Roi doit écouter les Flamands. »

Une affirmation qui n’est pas gratuite : la N-VA sait que les autres partis peuvent avoir la tentation de former un gouvernement sans elle, même si c’est terriblement difficile. Elle sait aussi que N-VA et Vlaams Belang comptent 43 sièges au fédéral, soit un de moins que la majorité… Et il faut encore compter les deux élus du PvdA (le PTB en Flandre). En d’autres termes, CD&V, Open VLD, sp.a et Groen ne comptent que 41 sièges à eux quatre.

Le moment est-il venu pour la N-VA de mettre le confédéralisme sur la table comme elle n’a pas arrêté de l’annoncer pendant la campagne (Theo Francken l’a encore dit dimanche à la sortie du bureau de vote si la Wallonie votait à gauche, ce qui a été le cas…) ? Ce lundi matin, l’ex-secrétaire d’Etat botte plutôt en touche. « On va voir, c’est au Roi de jouer maintenant. Il n’est juste pas question pour nous de voir un gouvernement s’installer qui n’aurait pas de majorité en Flandre. »

Le fin des Listes Destexhe

Les résultats dans votre commune

Notre sélection vidéo