Les médecins refusent de lui faire passer des tests et ne diagnostiquent pas le cancer mortel de Katie

Les médecins refusent de lui faire passer des tests et ne diagnostiquent pas le cancer mortel de Katie
Capture Mirror.co.uk et justgiving

Sans traitement, Katie Bourne (25 ans) n’a plus que 18 mois à vivre, selon les médecins qui lui ont diagnostiqué un cancer du col de l’utérus au stade 3. Pourtant, des mois avant cette terrible annonce, son état de santé inquiétait déjà. Trop jeune pour un frottis, les médecins lui avaient finalement diagnostiqué la maladie de Crohn.

En effet, le dépistage du cancer du col de l’utérus n’est pas recommandé aux femmes de moins de 25 ans car il pourrait entraîner un traitement inutile pour les jeunes femmes. Même si elle présentait, selon elle, les symptômes de ce cancer, les examens lui avaient été refusés en raison de son âge.

C’est en juillet 2018 que Katie a commencé à souffrir de maux de ventre. En novembre, elle se décide finalement à consulter un médecin. « On m’a dit que j’avais un rendez-vous pour un frottis mais quand je suis rentré dans la salle, on m’a dit qu’on ne ferait pas le frottis et on m’a diagnostiqué la maladie de Crohn. Pourtant, la douleur n’a jamais disparu avec les médicaments que le médecin m’avait donnés ».

Lorsque la jeune femme s’effondre à son travail en février dernier, plus personne ne peut ignorer la réalité. Katie passe trois nuits à l’hôpital. « À cause de mon âge, on m’a toujours refusé un frottis et quand les douleurs ont disparu, ils m’ont renvoyé chez moi. Mon médecin de famille avait demandé deux tests gynécologiques en décembre et janvier, mais ils ont été refusés. Cependant, les symptômes étaient toujours les mêmes… Quand je les ai tapés sur Google, ils évoquaient toujours le cancer du col de l’utérus ».

Finalement, le troisième test est accepté. À l’annonce des résultats, le monde de Katie s’effondre : c’est un cancer au stade trois qui s’est étendu aux deux côtés de son bassin. « Quand ils ont parlé du cancer du col de l’utérus, tout est devenu flou. Je me souviens juste d’être rentré à la maison », raconte-t-elle.

Depuis mi-avril, Katie a commencé un traitement chimiothérapique qui durera six séances. « On m’a dit que mon pronostic vital était de 18 mois sans traitement. Mais comme tout le monde est différent, ils ne peuvent pas m’assurer que celui-ci fonctionnera. Je pourrais réagir de manière fantastique comme pas du tout. Seul l’avenir nous le dira ».

Déterminée à vivre pleinement sa vie, Katie essaie de passer un maximum de temps avec ses proches et de créer des souvenirs spéciaux avec eux. « Je veux créer des souvenirs avec mon neveu Jackson. Il est mon meilleur ami. J’ai hâte aussi de rencontrer ma petite-nièce qui doit naître le 9 juillet prochain », a-t-elle déclaré au Mirror.

DR

Notre sélection vidéo