Gaia diffuse des images chocs de chevaux maltraités en Amérique du Sud et veut interdire l’importation de leur viande en Europe

Gaia diffuse des images chocs de chevaux maltraités en Amérique du Sud et veut interdire l’importation de leur viande en Europe

L’année dernière, la Belgique, deuxième plus gros acheteur de l’UE, a importé 3.585 tonnes de viande de cheval en provenance d’Argentine et d’Uruguay.

Gaia a ramené des images de chevaux maltraités, affamés et blessés. « On voudrait que les gens réalisent que la viande de cheval provenant d’Amérique latine peut venir de ces chevaux sévèrement battus », a déclaré la directrice de GAIA, Ann De Greef, à VTM NEWS mardi soir.

La FEBEV prend l’affaire au sérieux. « Nous venons de visionner les images que Gaia a distribuées aux médias. Nous les étudierons plus en profondeur avec l’équipe de l’université catholique de Louvain (KULeuven) », a déclaré Michael Gore, directeur général de la FEBEV.

La Fédération a aussi fait référence au projet Respectful Life, une initiative conjointe entre la FEBEV et l’Université catholique de Louvain (KULeuven), dont le but est l’optimisation du bien-être des chevaux au sein de la chaîne d’approvisionnement en viande équine. « Les conclusions et recommandations des chercheurs sont prises en compte afin de mettre en œuvre des solutions structurelles durables pour le bien-être des animaux », souligne Michael Gore.

« Nous examinerons les informations des deux parties »

De plus, des chercheurs de la KULeuven se rendent régulièrement dans les pays concernés depuis 2015. « Chaque année, les résultats indiquent une amélioration des conditions en faveur du bien-être des animaux. Cela contraste nettement avec les images distribuées par Gaia aujourd’hui. Nous examinerons les informations des deux parties. »

Enfin, la FEBEV trouve regrettable que Gaia ne pense pas en termes de solutions et se limite à se plaindre sans vouloir réfléchir aux solutions possibles.

Notre sélection vidéo