Abonnez-vous pour 1€

eSports au Bikersland: Mettet a vécu une première mondiale

Les finalistes en pleine action.
Les finalistes en pleine action. - DDR

Le nouveau jeu MotoGP19 proposé par PlayStation a fait l’objet d’un tournoi d’eSports, ce lundi de Pentecôte, sur le circuit Jules Tacheny à Mettet. Certes, les organisateurs comptaient sur 250 participants et 21 concurrents seulement se sont présentés. Mais l’habileté des joueurs et le réalisme du jeu ont laissé pantois le public venu, d’abord, au Bikersland.

Il est vrai que les conditions étaient réunies pour créer une atmosphère très ‘racing’. Ainsi, les joueurs ont d’abord eu l’occasion de s’entraîner pendant 45 minutes sur le circuit de Valence, théâtre habituel de l’ultime confrontation de la saison entre Marquez et ses « amis ». Ceux qui ont signé les dix meilleurs temps ont été invités à disputer les demi-finales sur le même tracé. Dans ces deux courses, les trois plus rapides ont accédé à la finale qui se déroulait sur un autre circuit tiré au sort. Cette fois, c’est sur la piste très délicate de Sepang (la fournaise en moins) que les six finalistes ont rivalisé pendant quatorze tours.

« Les joueurs ont choisi leur pilote mais par souci d’équité, tous disposaient des mêmes performances », soulignait Philippe Bouillon, le patron de Louvar Game, la société organisatrice du tournoi. « Les aides au pilotage étaient bannies et c’est sur la toute récente version MotoGP19 de PS4 (le jeu est sorti jeudi, d’où ce tournoi en première mondiale, ndlr) plus précise, plus réaliste que la précédente que les concurrents se sont affrontés. Cette première expérience à Mettet fut assez confidentielle mais je suis persuadé que les prochaines éditions attireront bien plus de joueurs. »

Ce lundi, c’est Damien Jaumotte (28 ans) de Le Roux qui a triomphé à la façon de Marc Marquez. Il posait déjà pour les photos que ses rivaux en finissaient avec la piste de Sepang. « Depuis la sortie du jeu dans la nuit de mercredi à jeudi, je consacre six heures par jour à l’entraînement », explique-t-il. « Le championnat E-Sports MotoGP existe depuis deux ans et je vais bientôt tenter le mondial. L’an passé, j’ai participé à la course en ligne à Sepang et j’ai signé le 14e chrono des qualifications. »

En compagnie de Jonathan Culot et Robin Daran, le lauréat pourra humer l’ambiance d’une manche réelle de MotoGP puisque les trois concurrents les plus rapides ont remporté des entrées pour la course de Valence début novembre.

10.000 fans au Bikersland

Quant au Bikersland, chahuté par les caprices de la météo en début de week-end, il s’est terminé par une note positive, lui aussi.

« Au total, nous avons enregistré la visite de plus de 10.000 personnes », affirmait Freddy Tacheny, l’organisateur de ce festival de la moto unique en Europe. « Chez nous, on ne se limite pas à une exposition statique des machines. On peut les essayer. Ainsi, 120 motos étaient mises à la disposition du public par les importateurs et les concessionnaires de la région. Au total, c’est près de 2000 tests qui ont été organisés sur le circuit mais aussi sur les routes de la région ou encore sur un petit tronçon de tout-terrain. Comme nous souhaitons accueillir les visiteurs dans les meilleures conditions, nous envisageons, à l’avenir, de limiter l’accès à un certain nombre de personnes par jour. »

DOMINIQUE DRICOT

Notre sélection vidéo