Tensions dans le Golfe: les USA accusent l’Iran d’être «responsable» d’attaques, Téhéran rejette les accusations

Tensions dans le Golfe: les USA accusent l’Iran d’être «responsable» d’attaques, Téhéran rejette les accusations
Isopix

Pétrolier en feu, opérations de sauvetage de dizaines de marins : deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible d’une attaque dans un passage maritime stratégique mondial, ce qui a immédiatement fait grimper les prix du pétrole.

La tension était déjà élevée depuis de précédentes attaques, il y a un mois quasiment jour pour jour, contre quatre navires au large des Emirats arabes unis, acte pour lequel Téhéran avait déjà été montré du doigt par Washington.

« Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique d’Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d’Oman », a lancé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d’une allocution solennelle, accusant Téhéran de vouloir empêcher le passage du pétrole par le détroit d’Ormuz pour perturber le marché mondial.

Il a évoqué, à l’appui de ses accusations, des informations récoltées par les services de renseignement, « les armes utilisées », les précédentes attaques contre des navires et le fait qu’aucun des groupes alliés de l’Iran dans la région n’ait les moyens d’atteindre « un tel niveau de sophistication ». L’US Navy a vu une mine non explosée sur le flanc d’un des pétroliers, selon un responsable américain, qui n’a toutefois pas été en mesure d’évoquer un lien entre cet engin et l’Iran à ce stade.

Pour Mike Pompeo, ces actes « représentent une menace claire pour la paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation et une escalade des tensions inacceptable de la part de l’Iran ».

La République islamique a balayé ces accusations tout en menaçant de s’affranchir de certaines restrictions à son programme nucléaire. « L’Iran rejette catégoriquement les accusations infondées des Etats-Unis et les condamne dans les termes les plus forts », a répliqué la mission iranienne auprès de l’ONU dans un communiqué jeudi soir.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a dénoncé « une évolution dangereuse » au Moyen-Orient.

Les circonstances des attaques sont encore floues.

Le chef de l’ONU Antonio Guterres a averti jeudi que le monde ne pouvait pas se permettre un conflit majeur dans le Golfe.

Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni en urgence à huis clos.

« Sabotage diplomatique », répond l’Iran

Les accusations américaines rendant Téhéran responsable des attaques ayant visé jeudi deux pétroliers en mer d’Oman sont « sans fondement », a réagi vendredi l’Iran, accusant Washington de « sabotage diplomatique ».

« Que les Etats-Unis aient immédiatement sauté sur l’occasion pour lancer des allégations contre l’Iran (sans) le début d’une preuve fondée ou circonstancielle fait apparaître en pleine lumière le fait que (Washington et ses alliés arabes) sont passés au plan B : celui du sabotage diplomatique (…) et du maquillage de son #TerrorismeEconomique contre l’Iran », écrit le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif sur Twitter.

Les accusations du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo sont « sans fondement » déclare par ailleurs un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères.

« Accuser l’Iran pour les accidents suspects et malheureux dont ont été victimes les pétroliers est apparemment ce qu’il y a de plus simple à faire pour M. Pompeo et les autres autorités américaines », déclare le porte-parole du ministère, Abbas Moussavi, dans ce communiqué.

M. Moussavi souligne au contraire que son pays, « responsable d’assurer la sécurité dans le détroit d’Ormuz », est venu « en aide » aux navires en détresse et a « sauvé » leur équipage.

Notre sélection vidéo