Le sp.a a besoin de «stabilité et de sérénité»

Le sp.a a besoin de «stabilité et de sérénité»
Isopix

« Nous avons besoin de stabilité et de sérénité », a indiqué Melissa Depraetere, élue à la Chambre, aux côtés d’Hannes Anaf, élu au Parlement flamand.

En rejetant la démission de M. Crombez, le bureau du sp.a lui a demandé de conserver sa fonction jusqu’à l’élection présidentielle qui était déjà programmée pour l’automne prochain.

« Tenir cette élection maintenant n’aurait pas été une bonne idée. Il y a du pain sur la planche : nous avons de nombreux nouveaux élus qui doivent se familiariser avec la fonction, notre organisation doit être revue et nous devons écrire une nouvelle page de notre histoire. Nous ne pouvons vraiment pas nous permettre la moindre lacune », selon Hannes Anaf.

Pour Melissa Depraetere, le prochain président du sp.a devra suivre la « trajectoire » qui a été tracée par M. Crombez. « Cela peut être une nouvelle figure, ou tout aussi bien, à nouveau, John Crombez ».

Quant aux négociations gouvernementales, les deux élus voient le sp.a dans l’opposition. « La ligne, au bureau du parti, c’est d’opter pour l’opposition et de ne participer en aucun cas à un gouvernement de droite », selon Mme Depraetere. « Il est très difficile de prévoir comment se terminera une négociation fédérale, mais nous partons du principe que nous choisissons l’opposition », ajoute M. Anaf.

Notre sélection vidéo