Christine (45) défenestrée dimanche à Liège: «C’était une battante qui aimait poser», raconte un photographe qui travaillait régulièrement avec elle

Le photographe Didier Peree nous parle de Christine Stefani.
Le photographe Didier Peree nous parle de Christine Stefani. - Corinne Calmel

Dimanche, vers 11h30, la quadragénaire avait chuté du quatrième étage de l’immeuble qu’elle occupait, avenue Georges Truffaut 35, à Liège. On ignore toujours si Christine (photo) a sauté volontairement par la fenêtre ou si son ex-compagnon, l’a poussée, physiquement ou psychologiquement.

Le dimanche, peu avant 8 heures, les policiers avaient déjà été requis à cette adresse. Christine avait expliqué que son ex, Hached, l’importunait régulièrement. Vers 11h30, un voisin de l’immeuble qui se trouvait sur sa terrasse a entendu un grand bruit. En regardant au pied de l’immeuble, il a vu le corps inerte de Christine. Hached était revenu sur les lieux. Il était en panique et criait. Désigné comme suspect, il a été interpellé et privé de liberté.

Christine était modèle pour plusieurs photographes : l’annonce de son décès a laissé des traces dans le monde artistique.

► « Elle aimait poser et elle n’avait pas froid aux yeux », raconte un photographe.

Notre sélection vidéo