Abonnez-vous pour 1€

Deux élues liégeoises du PS ne prendront pas leur siège à la Chambre ce jeudi

Julie Fernandez-Fernandez
Julie Fernandez-Fernandez - Belga image

Toutes deux élues le 26 mai, elles ont toutefois choisi de conserver leur mandat d’échevine plutôt que de prendre leur siège au parlement, vu les règles de décumul de leur parti.

Échevines de communes de plus de 50.000 habitants, la première de Liège, la seconde de Seraing, les deux élues ont dû faire un choix entre leur mandat communal et leur mandat parlementaire.

Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées en 2008 et 2009, Mme Fernandez-Fernandez siégeait à la Chambre depuis 2010. Elle était également échevine à Liège depuis 2012. Lors des élections communales du mois d’octobre, elle avait réalisé le deuxième score sur la liste PS derrière le bourgmestre Willy Demeyer.

Sur sa page Facebook, elle a exprimé son regret de devoir faire un tel choix, rappelant au passage le mal qu’elle pensait des règles de décumul entre une fonction exécutive locale et un mandat parlementaire instaurées au PS.

« Si je fais le choix de Liège c’est surtout parce que le signal de l’électeur a été clair en octobre dernier, en réalisant le 2ème score derrière Willy Demeyer, je crois comprendre que les Liégeoises et les Liégeois soutiennent la façon dont je vis et je vois la Cité Ardente aujourd’hui mais surtout demain. Dans une société qui vacille bien trop souvent, je fais surtout le choix de l’action locale, celui de la proximité et je ne doute pas que d’autres iront dénoncer l’inacceptable à la tribune du Parlement », a-t-elle expliqué.

En tant que députée, Mme Fernandez-Fernandez était régulièrement montée au créneau pour dénoncer la politique et les attitudes de l’ex-secrétaire d’État à l’Asile, Theo Francken (N-VA).

Malik Ben Achour, qui a renoncé à son mandat d’échevin à Verviers, et Sophie Thémont, échevine à Flémalle, sont les deux suppléants.