Vous voulez être payés pour faire l’amour? L’université de Maastricht cherche des volontaires pour une étude en laboratoire

Vous voulez être payés pour faire l’amour? L’université de Maastricht cherche des volontaires pour une étude en laboratoire
Isopix

Par le passé, les études liées à la sexualité étaient essentiellement basées sur les expériences individuelles. Pour Marieke Dewitte et son équipe, cela n’est pas suffisant et c’est la raison pour laquelle elle fait appel à des volontaires pour analyser leurs interactions.

« C’est à l’excitation provoquée par le visionnage d’un film porno que nous mesurons l’excitation », explique la scientifique à RTL News. Elle estime que c’est problématique, d’autant plus que les problèmes au lit ne se manifestent jamais en solitaire, mais bien lors d’interactions avec un partenaire. Dès lors, cela a du sens qu’elle cherche des partenaires pour mener son étude sur l’excitation sexuelle.

D’un point de vue pratique, les couples se retrouveront dans un laboratoire aménagé comme un confortable salon. On est donc loin de l’image préconçue d’un laboratoire. Les amants peuvent prendre jusqu’à une heure ou deux et seront payés 50 euros par couple.

Bien entendu, les scientifiques garantissent la protection de la vie privée des couples. L’acte sexuel ne sera ni filmé, ni observé mais seulement mesuré. Grâce à des instruments placés sur les cobayes, l’excitation sera mesurée. « Pour de nombreux problèmes sexuels, l’origine du mal réside dans l’excitation sexuelle ou l’absence d’excitation sexuelle. En approfondissant nos connaissances dans ce domaine, nous pourrions aussi trouver une éventuelle solution », a-t-elle expliqué.

Toute personne intéressée par cette expérience, que cela soit par intérêt scientifique ou par envie de gagner un peu d’argent en se faisant plaisir, peut prendre contact avec Marieke Dewitte. Condition sine qua non : avoir son agenda libre à partir de septembre 2019.