Abonnez-vous pour 1€

Zakia Khattabi et les 149 autres députés ont bien prêté serment

Zakia Khattabi et les 149 autres députés ont bien prêté serment
Capture d’écran vidéo RTBF

Les 150 députés de la Chambre ont prêté serment jeudi. Ils ont à tour de rôle répété : « je jure d’observer la Constitution », que ce soit en français, en néerlandais ou en allemand, et parfois dans les deux, voire les trois langues.

Dans la circonscription de Bruxelles, la première langue choisie détermine le rôle linguistique auquel appartiendra le député. Pour la première fois depuis la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde, deux élues flamandes représenteront la capitale. Tinne Van der Straeten (Ecolo) et Maria Vindevoghel (PTB-PvdA) ont prêté serment d’abord en néerlandais.

Le groupe linguistique flamand comptera donc 89 députés au lieu de 87 sous la législature précédente.

L’élue communiste a créé un petit incident. Issue d’une liste bilingue, Mme Vindevoghel a énoncé une formule mêlant le néerlandais et le français. Rappelée à l’ordre par le président, Patrick Dewael (Open Vld), elle a fini par prêter serment d’abord en néerlandais.

Fait exceptionnel, tout au long de la séance, le fauteuil du président est resté vide. En qualité de député le plus ancien, il revenait à M. Dewael de l’occuper mais le libéral flamand a dirigé la séance depuis son banc. Il a de la sorte évité tout incident qu’aurait provoqué la présence du jeune élu d’extrême-droite Dries Van Langenhove (VB) à ses côtés.

Aux yeux de plusieurs députés francophones, il était inacceptable qu’un tel élu, de surcroît inculpé pour infractions aux lois sur le racisme et le négationnisme, puisse prendre place aux côtés du président, comme le veut la tradition. M. Dewael a finalement décidé ne pas s’installer au perchoir mais de rester à sa place de « simple » député.

« C’est ma place, et c’est la seule que l’électeur m’ait confiée. Cela vaut pour nous tous », a-t-il expliqué.

Zakia Khattabi (Ecolo) avait annoncé qu’elle ne prêterait pas serment ce jeudi devant M. Van Langenhove. Interrogée dans les couloirs de la Chambre, elle a remercié M. Dewael pour la « solution subtile » qu’il a trouvée. « Elle me permet de prêter serment avec honneur et fierté », a-t-elle dit.

De nombreux députés ont arboré le triangle rouge, symbole de résistance au fascisme, en signe de protestation devant le retour en force de l’extrême-droite au parlement. Le groupe cdH avait quant à lui choisi la main jaune de « Touche pas à mon pote ».

Un autre député arborait un signe convictionnel : Michaël Freilich (N-VA) qui portait la kippa juive.

La Chambre a reporté à la prochaine séance la désignation d’un Bureau et donc d’un président.

Trois députés ont déjà annoncé leur candidature : Valérie Van Peel (N-VA), Tinne Van der Straeten (Ecolo-Groen) et Servais Verherstraeten (CD&V).

M. Dewael, qui pourrait réunir un large consensus, se donne quant à lui le temps de la réflexion.