Mehdi Bayat est candidat à la présidence de l’Union Belge: «Je veux assurer la continuité du travail de redressement de la Fédération»

Mehdi Bayat est le grand favori. Le 12
e
 président de l’Union belge sera plus que probablement le premier à sortir du sérail professionnel depuis les 14 ans de règne de Michel D’Hooghe.
Mehdi Bayat est le grand favori. Le 12 e président de l’Union belge sera plus que probablement le premier à sortir du sérail professionnel depuis les 14 ans de règne de Michel D’Hooghe.

Combien de membres du Comité exécutif se porteront-ils candidat à la présidence de l’Union belge ? Nul ne le sait encore. Et pour cause : le code électoral de l’URBSFA autorise les 22 membres de la vénérable assemblée parlementaire à se déclarer durant la dernière Assemblée générale de la saison au moment d’aborder l’un des points à l’ordre du jour qui concerne la fin de mandat du président en exercice. Parvenu à la limite d’âge, Gérard Linard (76 ans) s’apprête à céder le témoin.

À qui remettra-t-il les clés de la Maison de verre ? Au vu de la mutation annoncée de la présidence vers un rôle protocolaire, les débats ne soulevaient guère les passions voici quelques jours encore. Jusqu’à ce que filtrent les premières indiscrétions, à propos d’une candidature de Mehdi Bayat. Une information que l’intéressé, muré dans un silence absolu, a toujours refusé de commenter… et de confirmer.

Jusqu’à hier soir, où, par acquit de conscience, nous l’avons contacté pour sonder une ultime fois ses intentions. Au cas où… Et là, surprise, il se déclare : « Oui, je vais me présenter demain. » La raison ? « Assurer la continuité du travail de redressement de la Fédération, entrepris depuis 2016. »

« Si je devais être élu, je sais que certains se déchaîneront » : en cas d’élection, Mehdi Bayat s’attend à recevoir de nombreuses critiques.

Sauf surprise, le dirigeant carolo devrait devenir le président de la fédération sportive la plus importante du pays.

Notre sélection vidéo